Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Un plan européen contre les espèces exotiques envahissantes

ENVI Communiqué de presse - Environnement31-01-2014 - 16:06
 

Un plan visant à empêcher l’introduction dans l’UE d’espèces exotiques envahissantes, telles que les plantes, animaux ou insectes qui peuvent transporter des maladies, causer des dommages à l’environnement ou à l’économie, a reçu le soutien de la commission de l’environnement ce jeudi. La législation prévoit une interdiction des espèces listées comme préoccupantes pour l’Union.


“Nous avons abouti à un bon texte. L’objectif est de s’attaquer aux espèces invasives sans mettre en danger les activités des citoyens » a déclaré le rapporteur Pavel Poc (S&D, CZ), dont le texte a été adopté par 49 voix contre 4 et 3 abstentions.


« Il est possible que la proposition soit modifiée durant les négociations, mais notre ligne rouge sera d’assurer que la proposition finale soit applicable, et que le processus soit transparent. Les citoyens et les experts doivent avoir leur mot à dire lorsque les espèces invasives seront listées, et les états membres doivent pouvoir adapter la législation en fonction des conditions locales » a-t-il ajouté.


Selon les nouvelles règles, les États membres devront analyser les canaux par lesquels les espèces invasives sont introduites, se répandent, et devront mettre en place des systèmes de surveillance et des plans d’action. Les contrôles aux frontières de l’UE devront également être améliorés. Pour les espèces invasive étant déjà largement répandues, les états membres devront prendre des mesures de gestion.


Espèces listées comme préoccupantes pour l'Union


Les espèces considérées comme "préoccupantes pour l'Union" doivent être identifiées et ne doivent être ni introduites, transportées, placées sur le marché ni offertes, conservées et élevées ou relâchées dans l'environnement, soulignent les députés. Ils s'opposent au plafonnement à 50 espèces, soulignant qu'une liste ouverte permet d'inclure des espèces qui voient le jour dans un pays de l'UE mais qui deviennent invasives dans un autre pays de l'UE. La commission a également défini des mesures pour s'attaquer aux espèces envahissantes qui posent problème dans un État membre donné.


Les pays de l'UE devront établir les sanctions appropriées en cas de violation des dispositions. Cependant, ils pourront établir un système permettant aux établissements spécialisés d'élever certaines espèces invasives si celles-ci ont une valeur économique, sociale et environnementale élevée.


Contexte


Selon la Commission européenne, les espèces exotiques envahissantes constituent l'une des principales causes de la perte de biodiversité et de disparition des espèces. Elles peuvent être également vecteurs ou causes directes de maladies (asthme, dermatites et allergies). Elles peuvent endommager les infrastructures, les forêts ou causer des pertes agricoles. Le coût des pertes est estimé à 12 milliards d'euros par an.


Prochaines étapes


La commission a adopté le mandat de négociation de M. Poc par 46 voix pour, 7 contre et 1 abstention en vue de débuter les pourparlers avec la présidence grecque dans l'objectif d'un accord de première lecture.

REF. : 20140127IPR33806
 
 
Contacts