Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Denis Mukwege, lauréat du Prix Sakharov : « le corps des femmes est devenu un véritable champ de bataille »

Session plénière Article - Institutions / Droits de l'homme26-11-2014 - 13:25
 
Photo de Denis Mukwege prononçant un discours dans l'hémicycle   Denis Mukwege a reçu son prix Sakharov le 26 novembre lors d'une cérémonie spéciale à Strasbourg

« Le corps des femmes est devenu un véritable champ de bataille, et le viol est utilisé comme une arme de guerre », a déclaré le gynécologue congolais Denis Mukwege lors de la cérémonie de remise du Prix Sakharov 2014, le 26 novembre à Strasbourg. Denis Mukwege a été honoré pour avoir dédié sa vie à des milliers de victimes de gangs de violeurs et de violence sexuelle en République démocratique du Congo.


Le Président du Parlement européen Martin Schulz a reconnu le caractère remarquable du travail de médecin de Denis Mukwege et honoré l'homme qui se bat pour la dignité des femmes, la justice et la paix dans son pays. « Il faut combattre l’impunité et juger les criminels responsables de viols de masse, utilisés comme arme de guerre et de terreur contre des êtres humains fragiles et innocents », a déclaré Martin Schulz.


Le Président Schulz a également accueilli les représentants des deux autres finalistes du Prix Sakharov 2014 : Mme Ielyzaveta Schepetylnykova pour le mouvement EuroMaidan d'Ukraine et Mme Dinara Yunus, fille de Mme Layla Yunus, fondatrice de l'Institut pour la Paix et la Démocratie en Azerbaïdjan où elle est actuellement détenue.


« En me remettant le Prix Sakharov 2014, vous avez attiré  l’attention du monde sur la nécessité de protéger les femmes en période de conflits armés, vous avez refusé l’indifférence face à l’une des plus grandes catastrophes humanitaires des temps modernes », a déclaré Denis Mukwege aux députés.


Mais « ce prix n’aura de signification pour les femmes victimes de violences sexuelles que si vous nous accompagnez sur le chemin de la paix, de la justice et de la démocratie », a-t-il prévenu avant d’ajouter : « ensemble, décideurs politiques, acteurs de la société civile et citoyens, hommes et femmes, nous devons fixer une ligne rouge contre l’utilisation du viol comme arme de guerre ».


République démocratique du Congo : « ni paix, ni guerre »

 

« Nous avons pris trop de temps et d’énergie à réparer les conséquences de la violence. Il est temps de s’occuper des causes », a déclaré Denis Mukwege, appelant l’Union européenne et ses États membres à utiliser tous leurs instruments pour soutenir la résolution des conflits dans la région.


« La justice doit également être placée au cœur du processus de paix et la lutte contre l’impunité (...), doit être renforcée », a-t-il ajouté. « Chaque femme violée, je l’identifie à ma femme ; chaque mère violée à ma mère et chaque enfant violé à mes enfants ».


Cliquez ici pour accéder à tous les actualités du Parlement européen



À propos de Denis Mukwege


Denis Mukwege est un expert dans le traitement des dommages pathologiques et psychosociologiques causés par la violence sexuelle reconnu internationalement. Ce gynécologue de 59 ans de la République Démocratique du Congo (RDC) a fondé l’hôpital Panzi à Bukavu en 1998, au milieu de la guerre civile, où il soigne les victimes de violence sexuelles atteintes de blessures graves.


Le Prix Sakharov

 

Le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit est décerné chaque année par le Parlement européen. Il a été créé en 1988 pour honorer des personnalités collectives ou individuelles qui s’efforcent de défendre les droits de l’homme et les libertés fondamentales. Malala Yousafzai a remporté le prix l’année dernière pour son combat pour l’éducation des filles au Pakistan. Les lauréats reçoivent la somme de 50 000 euros.

REF. : 20141125STO80503
Mis à jour le: ( 02-12-2014 - 16:34)