Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Lait et fruits à l'école: les députés de l'agriculture promeuvent une alimentation saine

AGRI Communiqué de presse - Agriculture11-01-2016 - 18:11
 
Selection of fruit apples, grapes, plums   Le PE a fait en sorte que seuls les produits ayant un contenu nutritionnel sain puissent être distribués © European Union (2014) - European Parliament

De nouvelles mesures visant à renforcer et à stimuler le financement d'un programme de l'UE pour fournir des fruits, des légumes et des produits laitiers dans les écoles ont été soutenues en commission de l'agriculture lundi. Elles mettent davantage l'accent sur l'éducation des enfants à manger sainement, augmentent le budget et fusionnent des régimes aujourd'hui distincts pour le lait et les fruits dans les écoles.


"Une alimentation saine et équilibrée est le fondement d'une bonne santé, mais la consommation de fruits, de légumes et de lait a diminué au sein de l'UE. C'est pourquoi il est de la plus haute importance de renforcer le régime de fruits, légumes et lait à l'école en augmentant son budget et en l'axant davantage sur l'éducation à une alimentation saine. Le Parlement a également assuré la stabilité financière du programme en empêchant les États membres de réduire unilatéralement son budget ou de modifier les critères d'attribution des fonds de l'UE entre eux", a déclaré Marc Tarabella (S&D, BE), chef de file de ce dossier au Parlement et meneur de l'équipe de négociation du PE.


La commission de l'agriculture a approuvé l'accord conclu entre les négociateurs du Parlement et ceux de la présidence luxembourgeoise du Conseil le 10 décembre par 30 voix contre six, avec une abstention.


Partager 250 millions d'euros par an pour des mesures alimentaires saines de façon plus équitable entre les États membres


Le Parlement a remporté une somme supplémentaire de 20 millions d'euros par an pour les mesures concernant le lait. Cela porte le financement annuel pour le lait et les produits laitiers à 100 millions d'euros, tandis que 150 millions d'euros sont dévolus aux fruits et légumes.


Les députés ont également insisté sur une répartition plus juste des fonds communautaires entre les États membres en fixant deux critères de base pour l'ensemble du système (la part d'enfants de six à dix ans dans la population et le degré de développement de la région au sein de l'État membre). Les niveaux passés des fonds du régime du lait seront pris en compte et éventuellement revus après les six premières années du nouveau régime et seront complétés par un nouveau montant minimum annuel d'aide européenne par enfant.


Davantage d'accent sur l'éducation


Pour rendre le système scolaire de l'UE plus efficace, les États membres doivent faire davantage pour promouvoir de saines habitudes alimentaires, les chaînes alimentaires locales, l'agriculture biologique et la lutte contre le gaspillage alimentaire, ont insisté les députés. Les mesures éducatives doivent aussi favoriser le contact des enfants avec l'agriculture, par exemple à travers des visites de fermes et la distribution de spécialités locales comme le miel et les olives.


Produits admissibles à un financement de l'UE


Le Parlement a insisté pour que les denrées alimentaires distribuées dans les écoles soient en priorité des produits sous-consommés, frais et locaux plutôt que des aliments transformés. Les États membres seront en mesure de distribuer les aliments transformés comme les soupes, compotes, jus de fruits, yaourts et fromages seulement en plus de fruits et légumes frais et du lait ou du lait sans lactose.


Le PE a assuré que seuls les produits ayant un contenu nutritionnel sain puissent être distribués. Les édulcorants et exhausteurs de goût artificiels ajoutés seront interdits.


La distribution de produits avec du sucre, du sel et de la graisse ajoutés ne devrait être autorisée qu'à titre d'exception, ont insisté les députés. Des limites strictes pour les quantités de ces additifs dans le produit final seront définies au niveau de l'UE et le produit devra être approuvé par une autorité nationale de la santé avant qu'il puisse être mis à disposition des enfants de l'école dans le cadre du système de l'UE.

Des produits contenant des fruits, des noix ou du cacao ajoutés tels que le lait au chocolat ou des yaourts aux fruits, et des produits alimentaires aromatisés seront toujours admissibles à un financement de l'UE au titre du régime scolaire. Mais les eurodéputés ont assuré que l'UE n'interviendra que pour la partie du lait de celui-ci, qui devra représenter au moins 90%, ou dans des cas exceptionnels, au moins 75% du produit final.


Prochaines étapes


Le texte convenu doit encore être approuvé par le Parlement dans son ensemble lors de la session plénière de mars ou avril avant d'aller au Conseil pour approbation en première lecture.



Note aux rédacteurs

 

Le programme en faveur du lait dans les écoles a été créé en 1977. Le programme en faveur des fruits à l'école, qui inclut des mesures éducatives, a été introduit en 2009. Les deux programmes ont été mis sur pied afin d'encourager la consommation de fruits, de légumes, de lait et de produits laitiers. Jusqu'à présent, ils opéraient cependant selon des dispositions juridiques et financières différentes. Les 28 États membres participent au programme en faveur de la consommation de lait à l'école alors que le programme en faveur de la consommation de fruits est appliqué dans 25 États membres (le Royaume-Uni, la Finlande et la Suède n'y prennent pas part).

 

La consommation de fruits, de légumes et de lait continue de chuter en Europe. Plus de 20 millions d'enfants sont en surpoids dans l'UE et les adolescents consomment en moyenne 30 à 50% seulement de l'apport journalier recommandé en fruits et légumes.

REF. : 20160111IPR09401
 
 
Contacts
 
 
   
Apprendre aux enfants des habitudes alimentaires saines
 

Apprendre aux enfants des habitudes alimentaires saines

 
Il n'est pas suffisant de fournir à nos enfants des aliments sains; ils ont aussi besoin d'une meilleure éducation sur des habitudes alimentaires saines. Marc Tarabella (S&D, BE), rapporteur (Lire la suite)
20,3 millions
d'enfants à travers l'UE ont bénéficié du programme de lait dans les écoles en 2011/12
(Lire la suite)