Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Les députés envisagent de mettre leur veto au projet visant à assouplir les limites d'émission des voitures diesel

Session plénière Communiqué de presse - Environnement / Santé publique18-01-2016 - 15:12
 

Une proposition s'opposant au projet de décision relevant les limites d'émission de voitures diesel pour les oxydes d'azote (NOx) jusqu'à 110% avec l'introduction de la procédure de test tant attendue des émissions en conditions de conduite réelles, sera débattue ce lundi et votée lors de la prochaine session. Selon la commission de l'environnement, le Parlement devrait s'opposer au projet visant à assouplir les limites car il porterait atteinte à l'application des normes existantes de l'UE.



Jeudi, les députés se prononceront sur la composition de la commission d'enquête (qui comptera 45 membres), créée en décembre dernier suite au scandale Volkswagen. Sa mission est d'enquêter sur les éventuelles violations des règles européennes concernant les tests d'émission des voitures et sur les manquements présumés liés à l'application des normes de l'UE.


Débat sur les tests d'émissions en conditions de conduite réelles

 


Dans le cadre d'un paquet introduisant la procédure de test des émissions en conditions de conduite réelles, approuvé par les États membres au sein du comité technique pour les véhicules à moteur (CTVM) le 28 octobre, la Commission européenne a proposé de relever les limites maximales de NOx émis par les voitures jusqu'à 110%.


La nouvelle procédure de mesure des émissions dans des conditions de conduite réelles est conçue pour permettre un test plus réaliste des émissions des véhicules, en utilisant un dispositif portable et en réalisant le test sur la route. La procédure actuelle en laboratoire présente un certain nombre de lacunes, qui sont exploitées par les constructeurs automobiles pour décrire leurs produits comme plus propres qu'ils ne le sont vraiment.


Vous pouvez regarder le débat en plénière (voir lien à droite)


REF. : 20160115IPR10036
 
 
Contacts