Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

L'UE devrait mettre en place un fonds spécial pour soutenir le processus de paix en Colombie, estiment les députés

Session plénière Communiqué de presse - Relations extérieures20-01-2016 - 13:47
 

Les pays de l'UE devraient mettre en place un fonds fiduciaire spécial pour la Colombie, afin d'aider les victimes du conflit interne de 50 ans récemment terminé à obtenir vérité, justice et réparations et de poursuivre les criminels de guerre, affirment les députés dans une résolution votée mercredi. Ils louent l'effort politique, le réalisme et la persévérance montrés à la fois par le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), pour mettre fin au conflit.


 

Les députés exhortent l'UE à soutenir ses efforts de consolidation de la paix.

 

Fonds fiduciaire spécial post-conflit


Notant que mettre fin à une guerre est beaucoup plus difficile que d'en commencer une, les députés renouvellent leur appel aux États membres de l'UE pour mettre en place un fonds fiduciaire spécial afin de financer la phase post-conflit, notamment par le financement de la poursuite des criminels de guerre et de l'aide à leurs victimes pour qu'elles obtiennent vérité, justice, réparations et des garanties de non-répétition. Ils ont approuvé leur résolution par vote à main levée.


Réparations


Les peines imposées aux auteurs de crimes doivent faire partie des réparations pour les victimes et promouvoir la réconciliation sociale et politique, estiment les députés. Ils soulignent que le processus de paix doit être accompagné par un effort déterminé pour lutter contre les inégalités et la pauvreté, y compris des solutions justes pour les personnes et les communautés expulsées de leurs terres.


Révision de la doctrine militaire


Les députés se félicitent de l'annonce par les forces armées colombiennes que la doctrine militaire de Colombie sera révisée afin de préparer les forces armées à répondre rapidement et efficacement aux nouveaux défis dans la phase post-conflit, tout en agissant en tant que garants des accords de paix.


Contexte

 

Les FARC et le gouvernement colombien ont demandé mardi à l'ONU de superviser la fin du conflit durant une période de 12 mois et de surveiller le processus de désarmement. Ils ont décrit cela comme une "étape particulièrement importante" vers un pacte de paix que les parties espèrent signer dans les prochains mois. Un accord de paix final est attendu pour mars 2016.


 


REF. : 20160115IPR10179
 
 
Contacts