Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Les députés évaluent les efforts de réformes de la Serbie et du Kosovo en 2015

AFET Communiqué de presse - Relations extérieures28-01-2016 - 10:15
 

L'ouverture des négociations d'adhésion de la Serbie à l'UE et les progrès réalisés dans la normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo ont été salués par la commission des affaires étrangères dans deux résolutions adoptées jeudi. La commission a aussi souligné que ces relations seraient facilitées si tous les États membres de l'UE reconnaissaient le Kosovo.


Les députés saluent les progrès réalisés en 2015 dans la normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo. Ils appellent Belgrade et Pristina à avancer dans l'exécution totale et en temps opportun des accords conclus jusqu'à présent, faisant remarquer qu'il s'agit d'une des conditions pour l'adhésion de la Serbie à l'UE.

 

Serbie


"La Serbie a fait d'importants progrès sur la voie de l'Union européenne. L'ouverture des premiers chapitres en décembre constitue une reconnaissance méritée des avancées réalisées ces derniers mois, en particulier en matière de normalisation des relations avec le Kosovo. La Serbie a encore du pain sur la planche, mais le pays peut déjà être sûr de recevoir le soutien total du Parlement européen pour ses efforts", a déclaré le rapporteur David McAllister (PPE, DE).

 

La résolution sur la Serbie, adoptée par 50 voix pour, 2 voix contre et 4 abstentions, salue l'ouverture des négociations d'adhésion à l'UE. Elle appelle la Serbie à poursuivre ses réformes systématiques, à veiller à ce que les travaux des juges et des procureurs, tout comme des médias, ne fassent l'objet d'aucune ingérence politique, et à intensifier ses efforts pour lutter contre la corruption et la criminalité organisée.

 

Kosovo


"Le vote d'aujourd'hui envoie un message fort: l'avenir d'un Kosovo indépendant est au cœur de l'Union européenne. Une fois de plus, les députés ont appelé l'UE à achever la reconnaissance officielle du Kosovo et ont invité instamment les États membres qui refusent de le faire à mettre fin à ce blocage", a déclaré le rapporteur Ulrike Lunacek (Verts/ALE, AT). "Ce rapport est cependant assombri par les actes de violence qui se sont déroulés à l'intérieur et à l'extérieur de l'Assemblée du Kosovo ces derniers mois. Le texte appelle tous les acteurs à agir pour le bien du pays de manière responsable, en soutenant une solution de sortie de crise non violente", a-t-elle ajouté.


Les députés soulignent que l'accord d'association UE-Kosovo, ratifié par le Parlement européen le 21 janvier, encourage fortement les réformes et ouvre la voie à l'intégration du Kosovo dans l'UE. L'indépendance des médias et du système judicaire, la lutte contre la corruption de haut niveau et le crime organisé, ou encore les réformes du marché du travail ne sont que quelques-uns des domaines qui continuent de susciter de vives préoccupations.


Par ailleurs, les députés font remarquer que cinq États membres de l'UE n'ont toujours pas reconnu officiellement le Kosovo. Ils soulignent que si tous les pays de l'UE agissaient en ce sens, cela contribuerait à renforcer la stabilité de la région et à normaliser les relations entre la Serbie et le Kosovo.


La résolution sur le Kosovo a été adoptée par 37 voix pour, 12 voix contre et 9  abstentions.

 

Prochaines étapes


Le Parlement dans son ensemble se prononcera sur les deux résolutions distinctes le 4 février à Strasbourg.


Sous la présidence de: Elmar Brok (PPE, DE)

REF. : 20160128IPR11714
 
 
Contacts