Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Droits de l'homme: Tatars de Crimée, M. Ramadan et éditeurs disparus à Hong Kong

Session plénière Communiqué de presse - Relations extérieures04-02-2016 - 12:16
 

Dans trois résolutions adoptées ce jeudi, le Parlement européen condamne les niveaux sans précédent de violations des droits de l'homme perpétrées contre des Tatars de Crimée; il appelle le Bahreïn à accorder la grâce royale à Mohammed Ramadan ou à commuer sa peine; et il demande la libération immédiate et sûre de cinq éditeurs disparus à Hong Kong.


Situation des droits de l'homme en Crimée, en particulier vis-à-vis des Tatars de Crimée


Les députés condamnent les niveaux sans précédent de violations de droits de l'homme perpétrées contre des résidents de Crimée, en particulier contre les Tatars, un peuple indigène de Crimée, ainsi que les graves entraves à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique.


Ils soulignent que la Fédération de Russie, en tant que force d’occupation, a la responsabilité de veiller à la sécurité de l’ensemble de la population et devrait, avec les autorités locales de fait, enquêter de manière impartiale et transparente sur tous les cas de disparitions, de tortures et de violations des droits de l’homme perpétrés par la police et les forces paramilitaires dans la péninsule de Crimée depuis février 2014.


La résolution rappelle la ferme condamnation par le Parlement européen de l'annexion illégale de la péninsule de Crimée par la Russie.


Bahreïn: le cas de Mohammed Ramadan


Les députés invitent le gouvernement de Bahreïn, et en particulier Sa Majesté Hamed ben Issa al-Khalifa, à accorder la grâce royale à Mohammed Ramadan ou à commuer sa peine. M. Ramadan, un agent de sûreté aéroportuaire de 32 ans, a été arrêté par les autorités de Bahreïn pour avoir prétendument participé à un attentat commis à Al Dair en février 2014, et a été condamné à la peine de mort en décembre 2014. La législation antiterroriste bahreïnienne a été invoquée pour justifier la peine de mort.


Le Parlement condamne fermement la poursuite de l'utilisation, par les forces de sécurité, de la torture à l'encontre des prisonniers, et le recours à la législation antiterroriste de Bahreïn pour punir les croyances et les convictions politiques des citoyens et les empêcher d'exercer des activités politiques. Les défenseurs des droits de l'homme doivent être protégés et autorisés à exercer leurs activités sans entrave, intimidation ni harcèlement, ajoute la résolution.


Affaire des éditeurs disparus à Hong Kong


Les députés se déclarent extrêmement préoccupés par la disparition de cinq libraires de Hong Kong, qui vendaient des œuvres littéraires critiques envers Pékin. Lui Bo, Gui Minhai, Zhang Zhiping, Lin Rongji et Lee Po ont disparu depuis quatre mois. En janvier 2016, il a été confirmé que deux d'entre eux, qui sont des citoyens de l'UE (Gui Minhai, de nationalité suédoise, et Lee Po, de nationalité britannique), étaient détenus en Chine continentale.


Dans sa résolution, le Parlement européen demande leur libération immédiate et sans danger. Il appelle aussi à la libération immédiate de toutes les autres personnes arrêtées arbitrairement pour avoir exercé leur droit à la liberté d'expression et de publication à Hong Kong, y compris les trois autres libraires. Le gouvernement chinois devrait cesser d'entraver la libre circulation des informations, notamment en restreignant l'usage d'internet, ajoutent les députés.

Procédure: résolutions non législatives

REF. : 20160129IPR11942
 
 
Contacts