Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Les députés débattent des activités de la BCE avec Mario Draghi

Autres Article - Affaires économiques et monétaires01-02-2016 - 16:51
 
Vue en hauteur de Francfort et du bâtiment de la BCE la nuit   Le bâtiment de la BCE à Francfort en Allemagne | ©AP Images/ European Union-EP

Le Président de la Banque centrale européenne Mario Draghi se rendra à Strasbourg ce lundi 1er février afin de présenter à la plénière le rapport annuel pour l'année 2014. Le débat qui se tiendra ensuite avec les députés devrait notamment porter sur les indicateurs financiers de la zone euro, le faible taux d'inflation ainsi que le programme d’assouplissement quantitatif qui vise à relancer l'économie.


Les méthodes de la Banque centrale européenne (BCE) ont-elles fonctionné ? Retour sur les grandes actions de l'institution pour relancer l'économie européenne.


L'assouplissement quantitatif


En mars 2015, la Banque centrale européenne a étendu son programme d'achats d'actifs, s'engageant à acquérir des obligations des secteurs du public et du privé à hauteur de 60 milliards d'euros par mois jusqu'au mois de septembre 2016 au moins. Le programme a ensuite été étendu jusqu'à mars 2017. Cette opération est plus connue sous le nom de programme d'assouplissement quantitatif.


En achetant des dettes souveraines et privées sur les marchés secondaires, la BCE imprime de l’argent : les liquidités finissent sur les comptes des banques, institutions et individus qui ont vendu des titres à la BCE. La BCE espère que les vendeurs des obligations utiliseront cet argent pour des investissements plus risqués ou le dépenseront pour stimuler la croissance économique, l’emploi et l’inflation.


Un objectif d'inflation de 2 %


Le principal objectif de la BCE est de maintenir des prix stables au sein de la zone euro, en contenant le taux d'inflation en dessous mais proche de 2 %. Ce chiffre doit normalement garantir une croissance économique saine ainsi que des prix stables, ce qui augmente la confiance des investisseurs et des consommateurs. Pourtant, le taux annuel d'inflation de la zone euro n'était que de 0,2 % en décembre 2015.

 

Avant la crise financière qui a touché l'Europe en 2008, la BCE maintenait une stabilité des prix par l'intermédiaire de l'évolution des taux d'intérêt directeurs, taux qui s'appliquent notamment aux banques de la zone euro pour garantir une liquidité auprès de la BCE. La baisse de ces taux à zéro a incité la BCE à adopter des mesures non-conventionnelles.


Si l'inflation n'a toujours pas atteint le niveau souhaité par la BCE, l'économie européenne devrait poursuivre sa voie vers une reprise modérée. Lors d'une conférence de presse le 21 janvier dernier, Mario Draghi a pourtant annoncé que son institution pourrait revoir son plan d'action en mars prochain.


La présentation du rapport annuel 2014


Mario Draghi s'exprimera devant les députés pour présenter le rapport annuel 2014 de la BCE et pour débattre des dernières décisions prises en matière de politique économique et monétaire.


Suivez le débat lundi 1er février à partir de 17 heures en direct sur notre site web en cliquant ici.

REF. : 20160129STO11908
 
 
   
L'assouplissement quantitatif : huiler les rouages de l'économie européenne
 

Qu'est-ce que l'assouplissement quantitatif ? C'est l'outil de la Banque centrale européenne pour stimuler l'économie de la zone euro. Un peu perdu ? Un dessin vaut mieux qu'un long discours !