Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Georgi Pirinski : le travail non déclaré prive les gens de droits élémentaires

Session plénière Article - Politique de l'emploi02-02-2016 - 18:29
 

Le travail non déclaré a représenté 18,4 % du PIB de l'Union européenne en 2012. Ses effets négatifs se font ressentir à la fois pour les travailleurs, pour les entreprises et pour les gouvernements. Les députés réunis en session plénière ont voté aujourd'hui l'établissement d'une plateforme à l'échelle européenne pour lutter contre ce problème. Quel sera son rôle ? Visionnez notre entretien avec Georgi Pirinski, député démocrate socialiste bulgare responsable du dossier au Parlement européen.


Qu'entend-on par travail non déclaré ? Georgi Pirinski rappelle qu'il s'agit de tout  « travail légal qui n'est pas correctement déclaré auprès des autorités compétentes ».


Le travail non déclaré a des conséquences négatives sur l'économie en créant une concurrence déloyale et en privant les systèmes fiscaux et de sécurité sociale de recettes qui leur sont dues.


Il met également le travailleur dans une situation difficile : Georgi Pirinski rappelle que « les personnes employées dans du travail non déclaré sont souvent désavantagées et privées de droits sociaux et du travail élémentaires ».


« La plateforme est un lieu où examiner les informations et partager les meilleures pratiques », tout particulièrement en ce qui concerne le travail non déclaré transfrontalier, explique Georgi Pirinski.


Le rapport a été adopté mardi 2 février par 619 voix pour, 69 contre et 7 abstentions.

REF. : 20160202STO12430