Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Chat Facebook avec Bernd Lange : travailler à des accords commerciaux justes et transparents

Autres Article - Commerce extérieur/international04-02-2016 - 14:30
 
Montage de différentes photos du chat Facebook   Le député démocrate socialiste allemand Bernd Lange a répondu aux questions des internautes lors d'un chat Facebook

Comment s'assurer de la transparence des négociations des accords de libre-échange ? Quelles pourraient être leurs conséquences sur la vie quotidienne d'un citoyen européen ? Le 3 février, le député démocrate socialiste allemand Bernd Lange a répondu aux questions des internautes lors d'un chat Facebook consacré aux accords commerciaux, et plus particulièrement au partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP).


Bernd Lange est Président de la commission du commerce international et rapporteur de la position du Parlement européen sur le partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP).


« Un TTIP des citoyens »


Au cours du chat Facebook, le député a répondu aux inquiétudes des internautes au sujet du TTIP, rappelant qu'il était essentiel de se battre pour un « TTIP des citoyens ».


Certains participants ont fait part de leurs craintes quant à la suppression d'emplois en Europe à cause du TTIP. Pour Bernd Lange, « il y a de bons et de mauvais accords, et toute négociation se fait entre deux parties. Les pays partenaires doivent aussi s'engager. Aucun accord commercial ne viendra revoir nos normes de travail à la baisse. Dans tous nos accords, nous nous battons pour des clauses sur le travail fortes et applicables ».


Le député a rappelé les bénéfices potentiels des accords commerciaux négociés par l'Union européenne : « Ils représentent plus qu'une simple baisse des tarifs : il s'agit de travailler sur des normes et des règles communes ».


« Un bon accord pourrait aider les petites et moyennes entreprises (…) et mettre en place des règles et des normes à l'échelle mondiale sur la question du travail, de la protection des données ou de l'égalité des sexes. Les services publics sont exclus de cet accord », a-t-il expliqué.


Sur la question d'une éventuelle ouverture des marchés d'approvisionnements américains, Bernd Lange a également rassuré les internautes : « Si un accord ambitieux n'est pas sur la table, il n'y aura pas d'accord ».


De nombreux points doivent néanmoins encore être abordés dans les négociations. Concernant la proposition européenne d'établir un système d'arbitrage des investissements, Bernd Lange estime qu'il est encore trop tôt pour savoir si les États-Unis accepteront cette mesure ou non.


Pour en savoir plus sur le TTIP, consultez notre temps fort.


Le rôle du Parlement européen


Bernd Lange a souligné le rôle clé du Parlement européen dans les négociations. Si les directives de négociations sont décidées unanimement par l'ensemble du Conseil, « le Parlement surveille et influence les négociations ».


« Nous travaillons en étroite collaboration avec la Commission, les États membres et d'autres acteurs. À la fin des négociations, ce sera aux représentants élus par les citoyens d'approuver ou de rejeter tout accord », a-t-il expliqué.


La transparence des négociations


Au sujet de la transparence, Bernd Lange a souligné que le TTIP constituait un premier succès : « Il doit y avoir un certain degré de confidentialité dans toute négociation. Pourtant, ces discussions se font dans une transparence sans précédent, grâce à nos pressions et à celles exercées par la société civile ».


La question de l'influence des lobbyistes dans les négociations a également été soulevée : « Je rencontre des acteurs et des experts de tous les horizons et de tous les secteurs : des syndicats, des représentants de l'industrie, des organisations de consommateurs,… La liste est longue », a-t-il expliqué.


Accords commerciaux et immigration


Le commerce international peut-il aider à résoudre la crise migratoire qui touche actuellement l'Union européenne ? Plusieurs internautes ont posé la question à Bernd Lange.


Pour lui, des échanges préférentiels avec les pays voisins de l'Union européenne pourraient contribuer à améliorer les conditions de vie dans ces pays. Le député a rappelé que l'Union européenne travaillait notamment à « obtenir des résultats rapides et tangibles avec la Tunisie et la Jordanie ».


Cliquez ici pour lire l'intégralité du chat.

 

Rendez-vous sur notre Newshub pour suivre les réactions en ligne des députés français, belges et luxembourgeois sur le TTIP.

REF. : 20160203STO12769
Mis à jour le: ( 04-02-2016 - 11:54)