Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Kostadinka Kuneva : réglementer le travail domestique pour lutter contre l'exploitation des femmes

Autres Article - Droits de la femme/Egalité des chances19-02-2016 - 14:11
 
Kostadinka Kuneva   Kostadinka Kuneva, députée grecque du groupe Gauche unitaire européenne / Gauche verte nordique

Dans un rapport adopté jeudi 18 février, la commission des droits de la femme demande à la Commission européenne d'encourager les États membres à mieux protéger les droits des travailleuses domestiques et des auxiliaires de vie. « Si ces professions sont réglementées, nous serons en mesure de réduire la traite et l'exploitation des femmes », a expliqué la rapporteur Kostadinka Kuneva (GUE, Grèce) à l'issue du vote.


Que prévoit votre rapport sur les femmes employées de maison, les auxiliaires de vie et les gardes d'enfants dans l'Union européenne ?


Ce rapport d'initiative a été rédigé par la commission des droits de la femme et de l'égalité des genres. Il se penche sur un secteur qui représente 2,5 millions d'employés et de travailleurs en Europe et 52 millions dans le monde - ce sont les chiffres officiels. 29,9 % des travailleurs domestiques sont complètement exclus de la législation nationale du travail et sont donc souvent victimes de discrimination, sont maltraités ou forcés à travailler dans de mauvaises conditions. La situation est encore plus grave lorsqu'il s'agit de travailleurs migrants.


La commission des droits de la femme demande à la Commission européenne de prendre des initiatives législatives et non-législatives afin de réglementer la profession des travailleuses domestiques et des auxiliaires de vie dans l'Union européenne.


Pourquoi est-il nécessaire de mettre en œuvre une législation dans ce domaine ?


83 % des travailleurs domestiques dans le monde sont des femmes, et beaucoup d'entre elles sont issues de l'immigration. Si nous réglementons cette profession, nous serons en mesure de réduire la traite et l'exploitation des femmes.

 

Ce rapport est-il lié à votre histoire personnelle ?


J'ai travaillé pour une entreprise de nettoyage en tant qu'immigrante en Grèce. Je n'ai jamais été travailleuse domestique, mais certains membres de ma famille et des amis si. J'ai rencontré beaucoup trop de femmes qui se sont plaintes de leurs conditions de travail. En tant que secrétaire du syndicat grec des agents d'entretien et des travailleurs domestiques, je me suis penchée sur ces questions et sur la situation de ces femmes.

 

Prochaines étapes


Le rapport sera soumis à un vote en session plénière en avril.

REF. : 20160218STO14860