Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Faire concorder les aptitudes des demandeurs d'emploi avec les postes vacants en Europe

Session plénière Communiqué de presse - Politique de l'emploi25-02-2016 - 12:02
 

Une législation visant à réformer le réseau de services européens de l'emploi (EURES) avec une base de données européenne des demandeurs et des offres d'emploi a été approuvée par le Parlement ce jeudi. Le but est de contribuer à lutter contre le chômage en faisant mieux concorder l'offre et la demande sur le marché du travail. Les règles mises à jour, déjà conclues avec le Conseil, permettront aussi d'accorder plus d'attention aux régions transfrontalières et aux jeunes.


Le nouveau portail EURES plus intelligent devrait assurer une concordance automatique des CV et des offres d'emploi adéquates. Par ailleurs, tous les postes vacants publiés par les bureaux de l'emploi publics dans les États membres de l'UE seront disponibles à l'échelle européenne sur le portail web.


Les députés ont approuvé, par 576 voix pour, 56 voix contre et 21 abstentions, le compromis conclu avec les représentants des États membres lors des négociations l'an dernier. Heinz K. Becker (PPE, AT), en charge du projet législatif au Parlement, a déclaré pendant le débat: "Les taux de chômage dans certains pays de l'UE sont très élevés et, parallèlement, on compte deux millions d'emplois vacants en raison d'un manque d'aptitudes professionnelles. Dans sa première phase d'expansion, la plateforme EURES pourrait faciliter l'accès à des centaines d'emplois vacants. [...] Il s'agit d'une manière très conviviale de soutenir les utilisateurs, en particulier les jeunes demandeurs d'emploi, qui en un clic, auront la possibilité de rendre leur CV disponible à tout employeur en Europe".


La concordance automatique des postes vacants et des actes de candidature devra être gratuite pour les travailleurs. Aucune discrimination ne devrait être faite sur base de leur nationalité en termes d'emploi, de salaire et d'autres conditions de travail. Et l'accès des personnes présentant un handicap sera garanti.


Les négociateurs du Parlement sont parvenus à élargir le réseau en accordant le statut de membres également aux organisations privées dans le cas où elles fournissent des services de soutien tant aux travailleurs qu'aux employeurs. Ils ont aussi introduit des amendements afin d'encourager les marchés de l'emploi transfrontaliers.


De plus, les députés ont apporté des modifications pour que les stages et contrats d'apprentissage soient exemptés des obligations de publication transfrontalières en raison des divergences dans les systèmes d'éducation et dans les politiques actives des États membres sur le marché de l'emploi.


Prochaines étapes


Le règlement, tel que voté par le Parlement, doit encore être formellement approuvé par le Conseil des ministres. Il entrera en vigueur après sa publication au Journal officiel de l'UE et les États membres disposeront d'un délai de deux ans pour l'appliquer.


Note aux éditeurs

 

EURES, la base de données européenne relative à l'emploi, a été créée en 1993 dans le cadre d'un réseau de coopération entre la Commission européenne, les services publics de l'emploi des États membres de l'UE (plus la Suisse, la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein), et les partenaires: agences de l'emploi privées, syndicats, associations d'employeurs.

 

Parmi les lacunes qui sont apparues depuis figurent une mise en commun incomplète des offres d'emploi et des CV, un potentiel de concordance automatique limité et des informations transfrontalières insuffisantes sur l'emploi. Le nombre d'employés travaillant dans un autre État membre que le leur - travailleurs transfrontaliers exclus - s'élève seulement à 7,5 millions de citoyens, soit 3,1% de la population active.


Outre le portail Internet, EURES dispose aussi d'un réseau de près de 1000 conseillers dans toute l'Europe.

Procédure: codécision (procédure législative ordinaire), accord de première lecture

#employment #EURES

REF. : 20160223IPR15436
Mis à jour le: ( 25-02-2016 - 12:10)
 
 
Contacts