Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Intensifier la lutte contre le trafic animal

Session plénière Communiqué de presse - Santé publique25-02-2016 - 12:46
 
Intensifier la lutte contre le trafic animal   Intensifier la lutte contre le trafic animal ©AP Images/ European Union-EP

Le Parlement s'est prononcé ce jeudi en faveur d'un partage de données à l'échelle européenne concernant l'enregistrement de chats et de chiens, afin de lutter contre le commerce illicite des animaux de compagnie souvent issus de mauvaises pratiques d'élevage et plus susceptibles de transmettre des maladies. Le trafic d'animaux de compagnie, y compris d'animaux sauvages et exotiques, est de plus en plus lié au crime organisé, et pose un risque pour la santé publique, affirment les députés.


Dans une résolution non contraignante, le Parlement demande à la Commission de veiller à la compatibilité des bases de données des États membres concernant les chats et les chiens, et d'envisager d'établir également des bases de données pour les autres animaux de compagnie. Les députés estiment que l'obligation d'enregistrer les animaux de compagnie ainsi qu'un partage d'informations à l'échelle européenne permettraient de réduire les possibilités de falsification des documents, de contribuer à combattre le commerce illégal, d'identifier l'origine de foyers de maladies, et de lutter contre les abus et mauvais traitements infligés aux animaux.


De nombreux États membres disposent déjà de systèmes obligatoires d'identification et d'enregistrement des animaux de compagnie, mais des disparités existent par rapport au type d'informations détenues ou aux animaux concernés, fait observer la résolution. Il faudrait par conséquent rendre compatibles toutes les bases de données nationales, expliquent les députés. Ils soulignent par ailleurs que les informations à caractère personnel relatives aux propriétaires et aux vendeurs d'animaux de compagnie contenues dans de telles bases de données devraient faire l'objet d'une protection réelle.


Lutter contre le commerce illégal d'animaux de compagnie et d'animaux sauvages


Le Parlement demande à la Commission de prendre des mesures fortes et efficaces pour s'attaquer au commerce illégal des animaux de compagnie mais aussi des animaux sauvages faisant office d'animaux de compagnie.


Trafic d'animaux de compagnie maltraités


Les animaux de compagnie faisant l'objet d'un commerce illégal sont souvent issus de mauvaises pratiques d'élevage, peu socialisés et plus exposés aux risques de maladie, précise la résolution, soulignant que 70% des nouvelles maladies apparues chez l'homme au cours des dernières décennies sont d'origine animale.


Informations générales

 

Le projet législatif sur la santé animale, conclu de manière informelle entre les eurodéputés et les ministres de l'UE en juin 2015 et qui devrait être voté par le Parlement en deuxième lecture pendant la session plénière des 7-10 mars, habilite la Commission à demander aux États membres d'établir, si nécessaire, des bases de données nationales des animaux de compagnie, afin de garantir une prévention efficace des maladies et leur traçabilité au sein de l'UE. La législation contraindrait par ailleurs tous les propriétaires et vendeurs professionnels à s'enregistrer.



Débat: jeudi 4 février

Vote: jeudi 25 février

Procédure: résolution non législative

 #pets #animalwelfare #animalhealth

REF. : 20160223IPR15461
Mis à jour le: ( 25-02-2016 - 14:49)
 
 
Contacts