Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Un million d'euros de l'UE pour aider des travailleurs licenciés dans le secteur du verre en Belgique

Session plénière Communiqué de presse - Budget25-02-2016 - 13:05
 

Le Parlement a donné son feu vert, jeudi, pour octroyer 1.095.544 euros d'aide de l'UE à la Belgique afin de soutenir 412 travailleurs licenciés par deux fabricants de verre dans leurs démarches en vue de retrouver un emploi. Par ailleurs, 100 jeunes sans emploi devraient aussi bénéficier des mesures prévues. L'aide du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM) doit encore être approuvée par le Conseil des ministres de l'UE.


412 employés ont été licenciés suite à la fermeture de deux usines de production de verre en Wallonie appartenant à AGC Europe SA (144 travailleurs) et Saint-Gobain Glass Benelux (268 travailleurs). Ces deux sites de production sont situés respectivement dans les régions du Hainaut et de Namur en Belgique. La Belgique a en outre décidé d'inclure dans le plan d'aide 100 jeunes sans emploi, sortis du système scolaire et sans formation. Le nombre total estimé de bénéficiaires concernés est donc de 512.


Le rapport de Tomáš Zdechovský (PPE, CZ) a été adopté par 558 voix pour, 83 contre, et 4 abstentions.


La société AGC Europe SA a été contrainte de cesser sa production en 2014, en raison de la très forte concurrence exercée par des producteurs asiatiques et de la persistance en Europe d’un climat économique défavorable. Saint-Gobain Glass Benelux a connu pour sa production de verre des problèmes comparables en 2013 lorsque la surcapacité de la production en Extrême-Orient a entraîné une pression exercée par des prix difficilement soutenables. En 2014, Saint-Gobain Glass Benelux a mis un terme à la production sur son site d’Auvelais (province de Namur).


Contexte

 

Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM) contribue à des ensembles de services sur mesure pour aider les travailleurs licenciés à retrouver un emploi. Son plafond annuel est de 150 millions d'euros.

 

Les travailleurs licenciés se voient offrir des mesures telles que le soutien à la création d'entreprises, l'aide à la recherche, l'orientation professionnelle et divers types de formations. Dans la plupart des cas, les autorités nationales ont déjà entrepris la mise en place de mesures et verront leurs frais remboursés par l'UE lorsque leurs demandes seront finalement approuvées.



Vote: jeudi 25 février

Procédure: budgétaire

 #NamurGlass #EGF

REF. : 20160223IPR15507
Mis à jour le: ( 25-02-2016 - 14:33)
 
 
Contacts