Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

À travail égal, salaire égal: les députés réagissent à la nouvelle proposition sur les travailleurs détachés

Session plénière Communiqué de presse - Politique de l'emploi09-03-2016 - 10:21
 

Le Parlement a débattu mardi des règles actualisées pour les travailleurs employés dans un État membre et envoyés temporairement dans un autre par leur employeur, telles que proposées par la commissaire à l'emploi, Marianne Thyssen. Les groupes politiques se sont montrés divisés: selon les députés de centre-gauche, la proposition ne va pas assez loin pour empêcher l'exploitation des travailleurs, alors que les députés de centre-droit s'inquiètent des conséquences sur la compétitivité et les PME.


La commissaire Thyssen a affirmé que l'UE avait besoin de règles claires, équitables et exécutoires sur la mobilité des travailleurs, ce qui n'est toujours pas le cas avec la législation actuelle qui remontre à 1996. Depuis lors, le marché du travail européen a changé et le fossé dans les États membres concernant les salaires minimum du plus bas au plus élevé s'est approfondi, passant d'un ratio de 1:3 en 1996 à 1:10 aujourd'hui.


La législation devrait prévoir une meilleure protection des travailleurs détachés, la non-discrimination, des conditions égales pour les fournisseurs de services nationaux et transfrontaliers ainsi que davantage de transparence et de certitude juridique, a ajouté Marianne Thyssen.


La commissaire a plaidé pour une rémunération égale à travail égal sur le même lieu de travail. Par conséquent, les détachements ne devraient pas seulement être soumis à des taux de salaire minimum, mais également à l'ensemble des dispositions sur la rémunération dans le pays d'accueil. Par ailleurs, les travailleurs détachés pendant une période supérieure à 24 mois devront être considérés comme intégrés sur le marché de l'emploi du pays d'accueil afin d'éviter tout abus, tel que les employer dans des conditions sociales moins favorables.


La proposition législative sera débattue et examinée par le Parlement et le Conseil dans les prochains mois avant qu'ils ne co-décident à propos de la version finale à adopter.


Vous pouvez regarder l'enregistrement du débat via la vidéo à la demande ou sur EP Live et EbS+ (voir liens à droite).

REF. : 20160303IPR16939
 
 
Contacts