Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Surmonter les crises, accélérer la reprise économique: les priorités du Parlement pour le budget 2017 de l'UE

Session plénière Communiqué de presse - Budget09-03-2016 - 14:07
 

Lutter contre les crises de la migration et des réfugiés et en même temps plus et mieux investir pour accélérer la lente reprise économique d'aujourd'hui devraient continuer à être les priorités budgétaires de l'UE pour l'an prochain, estiment les députés dans une résolution votée mercredi. Le Parlement souligne les problèmes du chômage de longue durée et des jeunes, les disparités en matière de développement économique dans l'UE et indique que la crise des réfugiés ne sera pas temporaire.



Les députés avertissent que le budget de l'UE ne dispose que d'une capacité limitée pour faire face aux crises actuelles.


"Nous préparons le quatrième budget annuel dans le plan actuel de dépenses à long terme de l'UE, le cadre financier pluriannuel (CFP), et il est clair que cette année, une fois encore, il n'y aura pas assez d'argent pour permettre à l'UE de lutter contre toutes les tâches qui lui sont assignées par les États membres", a déclaré le rapporteur Jens Geier (S&D, DE) dont le rapport a été adopté par 425 voix pour, 200 contre et 78 abstentions au cours du débat. "Maintenant, nous avons une chance de répondre à la nouvelle situation et cela correspondrait à la révision du CFP, qui devrait commencer à la fin de l'année. Je lance donc un appel une fois de plus au Conseil: cessez de nier la réalité et rendez le budget de l'UE résistant à la crise!", at-il ajouté.


Les députés avertissent que le budget de l'UE ne dispose que d'une capacité limitée pour faire face aux crises actuelles. Des solutions à long terme doivent aussi être recherchées, disent-ils, lors du prochain examen à mi-parcours du plan de dépenses à long terme de l'UE, le cadre financier pluriannuel (CFP), avec lequel les négociations budgétaires 2017 coïncideront.


Le budget de l'UE, pas une "variable d'ajustement", mais vital pour déclencher une reprise plus rapide


La reprise économique dans l'UE est encore "en dessous de son potentiel de croissance", dit la résolution. Les députés soulignent des problèmes persistants, comme un chômage à long terme élevé et le chômage des jeunes, les disparités économiques entre régions et pays de l'UE et le persistant "fossé entre les plus pauvres et les plus riches des Européens". Stimuler l'investissement, "notamment grâce à une augmentation mieux coordonnée de l'investissement public et privé avec un accent sur les objectifs d'Europe 2020", devrait donc être une priorité budgétaire pour 2017, estiment les députés.


Les députés déplorent "l'attitude hypocrite" des États membres qui traitent le budget de l'UE comme une "variable d'ajustement sujette aux conditions macro-économiques", plutôt que de reconnaître sa forte valeur ajoutée comme un budget d'investissement qui peut stimuler la croissance, la compétitivité et la création d'emplois dans les États membres.


Surmonter les crises


Les députés notent que le budget de l'UE a déjà fourni une réponse immédiate à la crise des réfugiés en cours. Mais ils soulignent que cette crise est loin d'être terminée, et que "des moyens financiers supplémentaires importants sont nécessaires" pour y faire face. Ils se disent profondément préoccupés par le faible niveau des contributions des États membres aux deux Fonds de crise existants (le Fonds régional d'affectation spéciale pour la Syrie et le Fonds d'affectation spéciale d'urgence pour l'Afrique) et "que, dans la crise des réfugiés, la solidarité est manifestée de manière inégale parmi les États membres".


En ce qui concerne la facilité de soutien à la Turquie en faveur des réfugiés de 3 milliards d'euros, ils demandent à la Commission européenne de divulguer la façon dont la contribution de l'UE équivalant à un milliard d'euros devrait être rendue disponible dans les limites budgétaires de l'UE pour 2016 et 2017, en soulignant que les fonds d'affectation spéciale et la facilité souffrent d'un manque de "responsabilité nécessaire et de processus démocratique ", car ils ne sont "ni à l'intérieur ni à l'extérieur du budget de l'UE".


Note aux rédacteurs

 

Les orientations budgétaires sont le premier document que le Parlement produit au cours de la procédure budgétaire annuelle. Il définit la ligne que le Parlement s'attend à voir la Commission prendre lors de l'élaboration de sa proposition de budget. Le plafond du cadre financier pluriannuel pour 2017 est de 154,397 milliards d'euros en crédits d'engagement.

 

Prochaines étapes

 

Les lignes directrices seront discutées lors d'une réunion tripartite, le 14 mars avec la Commission et la présidence néerlandaise du Conseil. La Commission devrait présenter sa proposition de budget de l'UE pour 2017 fin mai. Le budget de l'année suivante doit être convenu entre le Conseil et le Parlement d'ici fin décembre de cette année.


Procédure: budgétaire


 

REF. : 20160303IPR16943
 
 
Contacts