Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Progrès de l'ancienne République yougoslave de Macédoine et du Monténégro en 2015

Session plénière Communiqué de presse - Relations extérieures10-03-2016 - 13:11
 

Il n'y aurait plus d'obstacles à l'ouverture des négociations d'adhésion à l'UE avec l'ancienne République yougoslave de Macédoine si celle-ci réussit à sortir de l'impasse politique et à organiser rapidement des élections libres tout en se concentrant sur les réformes à conduire, estiment les députés dans une résolution votée jeudi. Dans une résolution séparée, les députés se félicitent des progrès constants du Monténégro en vue d'ouvrir des négociations d'adhésion à l'UE.


 

Ancienne République yougoslave de Macédoine


"C'est un moment crucial pour le pays: il a trop longtemps patienté aux portes de l'Europe en tant que candidat. De plus, il est confronté au défi que représentent des centaines de réfugiés à ses frontières", a déclaré le rapporteur Ivo Vajgl (ADLE, SL). "Le temps est venu pour lui de franchir une nouvelle étape dans son intégration euro-atlantique et de négocier son adhésion à l'UE si les élections se déroulent selon les standards démocratiques", a-t-il ajouté.


Adoptée par 404 voix pour, 76 voix contre, et 29 absentions, la résolution concernant l'ancienne République yougoslave de Macédoine presse le gouvernement d'appliquer l'accord adopté en juin et juillet 2015 dans sa totalité et d'opérer d'urgence des réformes. Ceci aiderait le pays à sortir de la crise politique, à préparer des élections libres dont la date a été fixée au 5 juin 2016, et à ouvrir la voie aux négociations d'adhésion à l'UE, attendues depuis dix ans, font remarquer les députés.


Ils reconnaissent également que l'ancienne République yougoslave de Macédoine s'est comportée "en partenaire responsable dans la gestion de cet afflux considérable de migrants et de réfugiés", dont plus de 500.000 ont transité l'an dernier via son territoire. De plus, la résolution stipule que la Commission européenne devrait apporter plus de soutien à l'ancienne République yougoslave de Macédoine dans la gestion de ses frontières.


Les députés ont également fait part de leur inquiétude en ce qui concerne la corruption généralisée qui affecte notamment les administrations locales et étatiques, les marchés publics, le financement des partis politiques, et exhortent le gouvernement à lutter contre la corruption de manière impartiale.

 

Monténégro

 

"Au sein des Balkans occidentaux, l'histoire du Monténégro est celle d'une réussite et je suis heureux que notre résolution en soit le reflet", a déclaré Charles Tannock (ECR, UK), rapporteur. De plus, "2016 est une année très importante pour le Monténégro. En effet, l'année du dixième anniversaire de son indépendance, le pays va se rendre aux urnes dans le cadre des élections parlementaires, et est en voie de mener des négociations cruciales concernant sa potentielle adhésion à l'OTAN", a-t-il ajouté.


Les députés se félicitent des progrès constants des négociations visant l'adhésion du Monténégro à l'UE, mais constatent que la corruption continue de représenter un grave problème, notamment dans les domaines du secteur public, des soins de santé, de l'éducation, de l'aménagement du territoire, de la privatisation et du bâtiment. Ils appellent le Monténégro "à faire de la lutte contre la corruption l'une de ses priorités" et saluent la mise en place de l'organisme dédié à ces fins.


Ils saluent également le Monténégro pour sa contribution aux opérations de gestion de crise menées par l'Europe et pour sa mise en œuvre des mesures restrictives internationales, notamment dans le cadre de l'annexion illégale de la Crimée par la Russie et les événements affectant l'Ukraine orientale. Enfin, les députés se félicitent de la décision de l'OTAN d'inviter le Monténégro à adhérer à l'alliance.

Procédure: résolution législative


REF. : 20160303IPR16946
 
 
Contacts