Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Monténégro: les députés saluent les efforts de réforme réalisés en 2016

Session plénière Communiqué de presse - Relations extérieures16-03-2017 - 12:29
 

Le Monténégro a fait de nouveaux progrès dans ses négociations d’adhésion l’année passée, devenant ainsi le plus avancé des candidats à l’adhésion à l’UE, mais la corruption et le crime organisé demeurent des préoccupations sérieuses, ont déclaré les députés jeudi. Ils ont aussi rappelé les tentatives russes visant à influencer la situation dans le pays, alors que ce dernier poursuit son intégration euro-atlantique.


‘‘Le Monténégro, comme toujours, demeure la bonne nouvelle des Balkans occidentaux. Les progrès du pays relatifs à son alignement sur l’acquis de l’UE se poursuivent à un rythme satisfaisant, et nous pensons qu’il intégrera formellement l’OTAN dans le courant de cette l’année. Il est essentiel que nous continuions à défendre le rôle que peut jouer une adhésion à l’UE dans le maintien de l’unité des Balkans occidentaux et dans leur quête de paix et de prospérité’’, a déclaré le rapporteur Charles Tannock (ECR, UK).


Les députés saluent le fait que 26 chapitres ont été ouverts aux négociations et que deux ont été clôturés. Ils exhortent le Conseil à ‘‘accélérer les négociations’’ en 2017 et appellent le Monténégro à intensifier le rythme des réformes.


Toutefois, les députés sont très préoccupés par le clivage politique intérieur et par le boycott des activités parlementaires par des membres de l’opposition. Ils invitent ces derniers à prendre part au gouvernement et demandent la fin du boycott.


Par ailleurs, la corruption, le crime organisé et les pressions restreignant la liberté des médias demeurent des préoccupations sérieuses, selon la résolution adoptée par 471 voix pour, 98 contre et 41 abstentions.


Les députés expriment également leur inquiétude concernant les tentatives présumées de la Russie d’influencer le Monténégro et de déstabiliser les Balkans occidentaux, comme l’ont démontré les efforts récents visant à discréditer les élections d’octobre 2016. Ils exhortent la chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini, à suivre de près les enquêtes en cours sur une tentative présumée de coup d’état.

REF. : 20170308IPR65679
 
 
Contacts