Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Les députés souhaitent que l’UE intensifie ses efforts de paix en Syrie

Session plénière Communiqué de presse - Relations extérieures18-05-2017 - 12:33
 

Seul un processus mené politiquement par différents groupes syriens et soutenu par l’ONU pourrait permettre de mettre un terme à la guerre en Syrie. L’UE, quant à elle, devrait jouer un rôle plus actif.


  • Des efforts de paix conduits par les Syriens, avec le soutien de l’ONU
  • Une UE plus proactive
  • La mise en place d’un tribunal pour les crimes de guerre commis en Syrie

Les députés ont soutenu la stratégie de l’UE pour la Syrie et ont plaidé pour un pays uni et indépendant dans une résolution adoptée jeudi. Ils sont convaincus que seul un processus politique mené par des groupes syriens, sous la supervision de l’ONU et s’appuyant sur une nouvelle constitution, pourra mener à des élections libres et régulières. C’est la seule façon de mettre un terme à la guerre qui a déjà coûté la vie à 400 000 personnes et laissé 13,5 millions d’autres en grande détresse tant sur le plan de l’alimentation, de l’accès à l’eau que du logement.


L’UE, en tant que plus grand donateur, doit s’impliquer dans le processus de paix syrien afin de faciliter la transition, de rapprocher les différentes parties, de soutenir la population syrienne et de préparer la reconstruction, déclarent les députés. Ils proposent également quelques mesures de confiance, comme un accès humanitaire sans obstacle dans toute la Syrie, la fin de tous les sièges et la libération des otages.


Les députés condamnent les atrocités, les violations des droits de l’homme et de la loi internationale par l’ensemble des parties impliquées dans le conflit, et en particulier les forces du régime d’Assad soutenues par la Russie et l’Iran, le groupe État islamique et Jabhat Fateh al-Sham. Ils en appellent à la création d’un tribunal pour les crimes de guerre commis en Syrie, dans l’attente d’une saisine de la Cour pénale internationale.


Contexte


En mars 2017, le chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini, a présenté une communication conjointe sur une stratégie de l’UE pour la Syrie, qui définit la manière dont l’UE pourrait jouer un rôle plus visible, plus efficace et contribuer à une solution politique durable en Syrie.

REF. : 20170509IPR73937
 
 
Contacts