Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Livre Blanc transport: les députés formulent des objectifs réalistes pour 2020

TRAN Communiqué de presse - Transports08-09-2011 - 11:45
 

Diminuer de moitié le nombre de tués et de blessés sur les routes européennes et fixer des objectifs concrets de réduction de CO2 tout en intégrant les coûts des nuisances externes (bruit, pollution etc.) dans le prix de tous les modes de transport constituent les propositions phares du projet de rapport sur "l’espace européen unique des transports" que Mathieu Grosch (PPE, BE) a présenté ce matin à la commission transport du Parlement.


Le texte devrait compléter le Livre Blanc sur la politique de transport de l’UE à l’horizon 2050 présenté par la Commission en mars dernier. "Nous devons tirer les leçons des précédents Livres Blancs, fixer des objectifs clairs sur dix ans et veiller à leur transposition correcte" a déclaré le député belge ce matin en dénonçant le manque de volonté politique dont les Etats membres ont fait preuve par le passé.


Partant du principe qu'une connexion efficace entre modes de transport (la comodalité), "doit constituer le fil directeur de la future politique des transports de voyageurs et de marchandises", Mathieu Grosch demande, entre autre, à la Commission des propositions concrètes d’ici 2013 visant à développer les infrastructures urbaines pour piétons et cyclistes et à doubler le nombre d’usagers des transports publics via une offre attractive.


Réduire les émissions de CO2 et éliminer les goulots d’étranglement


D’ici 2020, il propose de fixer la réduction des émissions CO2 du trafic routier à respectivement 20 %, et 30 % dans les transports maritimes et aériens. Quant au transport ferroviaire, la consommation d’énergie et le bruit devraient baisser de 20 %.


Les coûts externes tels que la pollution, le bruit, l'encombrement devraient être répercutés sur le prix payé par l'utilisateur (internalisation généralisée des coûts externes) et les rentrées générées pourraient permettre aux États membres de financer prioritairement l’élimination d'ici 2020 des 25 goulets d'étranglement identifiés sur les réseaux transeuropéens de transport (RTE-T). En contrepartie de plans de financements nationaux et d’une priorité accordée aux projets transfrontaliers, la Commission pourrait augmenter le financement direct jusqu’à 30 % de l'investissement global tout en limitant drastiquement le nombre de projets bénéficiaires, estime Mathieu Grosch.


Au nom du groupe S&D, la députée tchèque Olga Sehnalová a demandé que les nouveaux objectifs soient basés sur l’analyse approfondie des systèmes existants et a exprimé son opposition, partagée par Gesine Meissner (ALDE, DE), à toute nouvelle proposition sur les services portuaires. Michael Cramer (Verts, DE) a réclamé l’introduction d’une limite de vitesse comme moyen de diminuer les émissions et les accidents sur toutes les routes européennes.



Séance présidée par Dominique Riquet (PPE, FR)

REF. : 20110905IPR25928
 
 
Contacts
 
  • Michaela FINDEIS
  • Telephone number(+32) 2 28 31141 (BXL)
  • Telephone number(+33) 3 881 72076 (STR)
  • Mobile number(+32) 498 98 33 32