Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Geler les crédits du système d'échange de quotas d'émission

ENVI Communiqué de presse - Environnement21-12-2011 - 11:27
 

Les crédits du système d'échange de quotas d'émission ne devraient pas faire partie de la prochaine phase de négociations, afin d'aider à rehausser le prix en chute libre du carbone, ont affirmé les députés de la commission de l'environnement, mardi. Ils se sont également prononcés sur des mesures destinées à maintenir l'UE dans la direction de la réalisation de son objectif de 20 % d'économies d'énergie d'ici à 2020.


L'avis sur la proposition de directive relative à l'efficacité énergétique, élaboré par Peter Liese (PPE, DE) en commission de l'environnement, a été adopté par 52 voix pour, 3 voix contre, et 6 abstentions. Il devrait être mis aux voix en commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie le 24 janvier, avant un vote en plénière ou un éventuel débat avec les co-législateurs du Conseil.


Gel des crédits du système d'échange de quotas d'émission


Mettant en garde contre un prix du carbone excessivement bas ou élevé, Peter Liese a déclaré: "Nous avons approuvé une intervention prudente dans le système d'échange de quotas d'émission. La Commission devrait geler un nombre significatif de quotas en vue de stabiliser le prix du carbone."


La commission de l'environnement a approuvé, de justesse, des amendements qui vont plus loin encore, affirmant que 1,4 milliard de quotas devraient disparaître et que le "facteur linéaire" (qui fixe une diminution annuelle) devrait passer à 2,25 %.


Économies d'énergie


La commission de l'environnement a soutenu l'approche globale de la Commission européenne visant à améliorer l'efficacité énergétique, mais a appelé les États membres à fixer des "objectifs nationaux contraignants" et à faire preuve d'une plus grande souplesse sur la méthode appliquée pour les respecter. Les députés ont, par exemple, déclaré que les États membres devraient être autorisés à ne pas prendre part à l'objectif proposé de rénover 3 % des bâtiments publics chaque année, dans la mesure où les progrès accomplis dans d'autres domaines seront plus importants. "Les députés souhaitent que les États membres disposent de davantage de liberté, mais il ne fait aucun doute que nous devons respecter les objectifs", a déclaré M. Liese.


Selon les estimations, l'Union européenne ne pourrait, à l'heure actuelle, respecter qu'à moitié l'objectif de 20 % d'économies d'énergie d'ici à 2020. Les députés sont d'avis que des progrès dans ce domaine seraient les plus rentables pour atteindre ou améliorer les objectifs de réduction des émissions dans l'Union, et aider à réduire la facture de l'UE qui s'élève à 400 milliards d'euros chaque année en raison des importations d'énergie.

REF. : 20111220IPR34698
 
 
Contacts
 
  • Christopher COAKLEY
  • Telephone number(+32) 2 28 44859 (BXL)
  • Telephone number(+33) 3 881 76853 (STR)
  • Mobile number(+32) 498 98 33 26