Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Martin Schulz, élu Président du Parlement européen

Session plénière Communiqué de presse - Institutions17-01-2012 - 16:16
 
Le Président, nouvellement élu du Parlement, Martin Schulz   Le Président, nouvellement élu du Parlement, Martin Schulz

Les députés ont élu le social-démocrate allemand Martin Schulz nouveau Président du Parlement européen avec 387 voix sur 670 suffrages exprimés. Le député européen allemand âgé de 56 ans dirigera le Parlement européen pendant deux ans et demi, jusqu'au début de la prochaine législature, en juillet 2014.


Martin Schulz (S&D, DE) remplace le Président sortant, M. Jerzy Buzek (PPE, Pologne).


"Cette Assemblée est le lieu où sont représentés les intérêts des gens, où siègent les délégués du peuple européen "


Dans une brève allocution au Parlement européen à Strasbourg immédiatement après le vote, M. Schulz a déclaré: "Nous devons être conscients que les Européens sont moins intéressés par les débats institutionnels que par l'avenir de leurs enfants, leurs emplois, leur retraite, la justice sociale"(...). Cette Assemblée est bien le lieu où sont représentés les intérêts des gens, où siègent les délégués du peuple européen".


Le Président Schulz a averti que "pour la première fois depuis la création de l'Union européenne, l'échec de celle-ci apparaît comme un scénario réaliste" ajoutant que "nos intérêts ne peuvent plus être dissociés de ceux de nos voisins, sur l'idée que l'Union européenne n'est pas un jeu à somme nulle dans lequel l'un doit perdre pour que l'autre gagne. C'est exactement l'inverse: soit nous perdons tous, soit nous gagnons tous. Pour y parvenir, la règle fondamentale est la méthode communautaire. Ce n'est pas un terme technique, mais l'âme même de l'Union européenne!".


Au cours des deux dernières années, les sommets des chefs de gouvernement signifient que "les représentants des peuples des diverses nations se trouvent, au fond, ravalés au rang de chambre d'enregistrement.  Ils en sont réduits à cautionner sans mot dire les décisions intergouvernementales prises dans le petit cénacle bruxellois". Le Parlement européen ne peut observer cette situation sans réagir!", M. Schulz a ajouté que "l'accord interétatique sur une nouvelle union budgétaire représente un premier test".


"Quiconque viole les valeurs de notre Charte des droits fondamentaux doit s'attendre à voir le Parlement européen se dresser contre lui. C'est le devoir de tous les députés de notre Assemblée". M. Schulz a également annoncé la présence du Premier ministre hongrois, Viktor Orban, demain en séance plénière, pour débattre des controverses sur les dispositions constitutionnelles de son pays.


La version complète de l'allocution du Président sera disponible via le lien suivant à cet article.


Résultat complet du vote pour l'élection du Président du Parlement européen


Selon les règles de procédure du Parlement, pour être élu Président, un candidat doit obtenir la majorité absolue des suffrages valablement exprimés, soit 50 % plus une voix.  Les bulletins blancs ou nuls ne comptent pas dans le calcul de la majorité requise.


Les résultats du premier tour sont les suivants:

Suffrages exprimés: 699

Votes blancs ou nuls: 29

Suffrages exprimés valides: 670

Majorité absolue des suffrages exprimés requise pour être élu: 336


Votes pour les candidats:

Martin Schulz (S&D, DE), 387: M. Schulz, élu Président du Parlement européen

Nirj Deva (ECR, UK): 142

Diana Wallis (ADLE, UK): 141


Orateurs des groupes politiques


Tout juste après le discours du Président Schulz nouvellement élu, les dirigeants des groupes politiques ont pris la parole pour commenter le résultat. La plupart des groupes ont exprimé l'espoir que sa présidence renforce l'Union et le rôle du Parlement, alors que quelques autres ont souligné les désaccords avec le premier discours du Président.


Le Président du PPE, Joseph Daul (FR), après avoir félicité M. Schulz pour son élection, a déclaré: "Vous avez, à notre avis, trois priorités: défendre la méthode communautaire, plaider pour la méthode communautaire, et sauvegarder la méthode communautaire", en soulignant que "rien n'est plus important que de démontrer à nos concitoyens que l'euro sera une monnaie durable et forte, pour autant que nous fassions ce que nous aurions dû faire depuis sa création, à savoir une gouvernance économique et politique".


Selon la vice-présidente Maria Badia i Cutchet (S&D, ES): "Il est très important que le nouveau Président renforce le rôle du Parlement. Au regard des derniers débats autour du traité interétatique, cette tâche s'avère plus importante que jamais. Nous devons veiller à ce que toute action future repose sur le principe de la participation démocratique et, partant, sur la méthode communautaire".


Guy Verhofstadt (BE), président du groupe ADLE, a déclaré: "Je veux un Président qui se batte pour l'Union européenne, (...) qui dise aux États membres la vérité, à savoir que c'est par le seul biais d'une union politique, économique et budgétaire que nous pourrons sauver l'Union", avec un Parlement capable de "montrer la voie de sortie de crise et que l'Europe est la solution".


Rebecca Harms (Verts/ALE, DE) a déclaré, au regard des prochains défis du Parlement: "Une nouvelle approche est nécessaire pour poursuivre les objectifs fixés". Elle a suggéré à M. Schulz de ne pas céder à la diplomatie et de garder cette fermeté, qui fait partie de sa personnalité, dans ses contacts avec M. Barroso, M. Van Rompuy, Mme Merkel et M. Sarkozy".


Martin Callanan (UK), au nom du groupe ECR, a déclaré à M. Schulz: "Bien que nous ne partagions pas votre avis sur de nombreux sujets que vous avez abordés ce matin (...), nous ferons preuve d'une coopération loyale", soulignant que la première mission de M. Schulz sera de représenter le Parlement au prochain sommet européen.


Kartika Tamara Liotard (NL), vice-présidente du groupe GUE/NGL, a dit à M. Schulz: "C'est vraiment dommage que vous ne soyez pas une femme". Elle ajouté: "Certains vous ont élu car ils savent que vous êtes un adversaire farouche et je pense que le Parlement a un rôle important à jouer dans la crise", invitant instamment M. Schulz à "assurer davantage de transparence dans les négociations" sur le pacte budgétaire.


Nigel Farage, (UK, EFD), s'est demandé "quel genre de Président deviendra M. Schulz? Un orateur calme (...) ou le M. Schulz que nous avons appris à connaître: un homme en colère, qui ne tolère quiconque ayant un point de vue différent du sien, un antibritannique et un opposant au marché libre?" Il a conclu par: "Nous souhaitons une Union commerciale (...), pas une superpuissance".

REF. : 20120113IPR35350
 
 
Contact
 
 
  • Fabienne GUTMANN-VORMUS
  • Telephone number(+32) 2 28 40650 (BXL)
  • Telephone number(+33) 3 881 72649 (STR)
  • Mobile number(+32) 498 98 33 29