Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Elections en Russie : Poutine garde le pouvoir mais une évolution s'esquisse

Autres Article - Relations extérieures06-03-2012 - 12:04
 
Célébration de la victoire de Vladimir Poutine devant le Kremlin, le 5 mars.  ©BELGA/AFP/A.Nemenov   Célébration de la victoire de Vladimir Poutine devant le Kremlin, le 5 mars. ©BELGA/AFP/A.Nemenov

Vladimir Poutine a été élu à la tête de la Russie dimanche, mais l'opposition dénonce des fraudes électorales. En décembre déjà, des manifestations avaient éclaté suite à des allégations de fraude aux élections législatives. L'Allemand Knut Fleckenstein (Socialistes et démocrates), président de la délégation du Parlement auprès de la commission de coopération parlementaire avec la Russie, y voit un signe positif et une évolution de la société russe. Il revient sur les relations UE-Russie.


Les manifestations qui ont suivi les élections législatives en Russie en décembre ont-elles eu un impact sur l'élection présidentielle du week-end dernier ?


Knut Fleckenstein : Les manifestations qui ont suivis les élections de la Douma début décembre marquent un tournant important pour la Russie. Ce changement n'a pas encore eu de conséquences sur le système politique russe mais la société a déjà évolué. La plupart des gens que l'on retrouve dans la rue représentent une classe moyenne en expansion, qui demande le respect de ses droits en tant que citoyens. C'est un bon signe.


Qu'est-ce que la réélection de Vladimir Poutine signifie pour les relations entre l'UE et la Russie ?


KF : Une bonne coopération est importante tant pour l'UE que la Russie. Le Président Poutine en est bien conscient. J'attends de lui qu'il fasse jouer un rôle plus important, plus constructif et plus responsable à la Russie sur la scène internationale. Nous avons besoin d'une meilleure coopération avec la Russie, par exemple pour débloquer le dossier syrien et trouver des solutions à la menace nucléaire iranienne.


Malgré les problèmes de droits de l'homme, la Russie reste un mastodonte géopolitique, un producteur-clé de pétrole et de gaz, et une zone avec une croissance économique stable. Où mettre l'accent dans les politiques de l'UE vis-à-vis de la Russie ?


KF : Les relations de l'UE avec la Russie sont construites sur des liens économiques étroits, une interdépendance mutuelle dans le secteur de l'énergie et une coopération concernant le voisinage géographique. Il n'est pas toujours évident de trouver le juste équilibre entre les différents intérêts et d'utiliser le ton approprié, notamment concernant les libertés fondamentales et les droits de l'homme. Je pense que l'UE doit renforcer le dialogue politique, y compris entre le Parlement européen et la Douma.


C'est au travers d'un dialogue régulier et sérieux que l'on peut améliorer la coopération et arriver à des engagements plus forts sur nos valeurs communes et nos objectifs. L'un de nos objectifs doit être de renforcer les contacts interpersonnels, comme par le biais de la libéralisation des visas.

REF. : 20120302STO39866
Mis à jour le: ( 06-03-2012 - 16:31)