Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Processus de Bologne : les députés veulent plus de mobilité pour les étudiants

Autres Article - Education14-03-2012 - 17:14
 
Des étudiants en échange ont participé à une conférence à l'Ecole Supérieure de Gestion de Leipzig en Allemagne le 30 Septembre 2011.   Des étudiants en échange ont participé à une conférence à l'Ecole Supérieure de Gestion de Leipzig en Allemagne le 30 septembre 2011.

Mis en œuvre dans 47 Etats, le processus de Bologne vise à renforcer la compétitivité et l'attractivité de l'enseignement supérieur européen et promouvoir la mobilité des étudiants. Mardi, les députés européens ont adopté à une large majorité le rapport de l'Italien Luigi Berlinguer (Socialistes et démocrates) demandant un budget plus important et une contribution accrue des institutions européenne, des universités et des Etats membres.


Le processus de Bologne, lancé en 1999, a obligé les universités à réorganiser les parcours des étudiants (licence, master, doctorat). Par ailleurs, le rôle social des établissements d'enseignement supérieur a été souligné, en plus des missions traditionnelles d'enseignement et de recherche.


Maintenant que le processus est lancé, il doit être consolidé par les institutions européennes, les universités et les Etats membres pour répondre aux objectifs de croissance prévus dans la stratégie Europe 2020. "C'est à la fois nécessaire pour la pleine intégration du marche intérieur de l'Union et indispensable pour faire face aux difficultés liées à la crise économique et financière", explique Luigi Berlinguer dans son rapport.


La reconnaissance des diplômes dans l'ensemble de l'union, l'harmonisation des normes universitaires, la promotion de la mobilité, de l'employabilité et de la cohésion sociale font partie des actions qui doivent être renforcées. Pour cela, les universités ont besoin de moyens financiers de la part des Etats membres et des institutions européennes.

REF. : 20120309STO40297