Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Un carburant plus propre pour les navires pourrait sauver des milliers de vies

Autres Article - Transports / Environnement18-09-2012 - 12:39
 
Le "Queen Elizabeth 2". © BELGA_DPA_Harry Melchert   © BELGA_DPA_Harry Melchert

En limitant la quantité de soufre contenu dans les carburants utilisés par les navires, le Parlement européen souhaite améliorer la qualité de l'air le long de nos côtes et réduire les quelque 50 000 morts prématurées dues à la pollution des cargos, porte-conteneurs et autres paquebots. Il a adopté sa position le 11 septembre dernier.


Les navires qui passent le long de nos côtes polluent l'air. Le soufre et l'oxyde d'azote génèrent des particules fines qui sont nocives pour la santé.


Or, la pollution générée par les navires devrait dépasser celle générée sur la terre ferme d'ici 2020, selon le rapporteur du Parlement, la Finlandaise Satu Hassi (Verts). Elle demande donc une action urgente.


Des plafonds stricts


Selon la résolution adoptée par le Parlement, les teneurs en soufre des carburants maritimes devraient passer de 3,5 % à 0,5 % maximum d'ici 2020.


Les normes seront encore plus strictes dans des zones très fréquentées comme la mer Baltique, la mer du Nord et la Manche : 0,1 % maximum d'ici 2015 (contre 1 % actuellement). A titre de comparaison, les limites pour les véhicules terrestres sont déjà 100 fois inférieures à ce qui est prévu pour les navires.

REF. : 20120910STO50936
 
 
   
Partager
 
 
En savoir plus