Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

L'UE doit renforcer la réponse humanitaire en Syrie et dans les pays voisins, affirment les députés

AFET DEVE Communiqué de presse - Aide humanitaire / Relations extérieures07-11-2012 - 13:31
 

L'Union européenne a le devoir d'aider les victimes de violences en Syrie et dans les pays voisins, ont affirmé les membres des commissions des affaires étrangères et du développement lors d'un débat avec la commissaire Kristalina Georgieva, mardi. L'UE, ses États membres, mais aussi d'autres acteurs importants, notamment la Russie et la Chine, doivent agir davantage en vue d'aider les refugiés et les personnes déplacées à l'intérieur du pays, soulignent les députés.


Les députés ont félicité la commissaire Georgieva et ses services pour avoir apporté l'aide de l'UE (plus de 250 millions d'€, ce qui représente 74 % de l'aide enregistrée) aux personnes dans le besoin, coordonné l'aide internationale, et défendu l'importance de fournir l'aide humanitaire en respectant totalement le droit international de la guerre. Les députés ont souligné que l'UE devrait fournir toute l'aide possible, tant en Syrie que dans les pays voisins, en particulier en Jordanie et au Liban.


Pouvoir accéder aux personnes dans le besoin alors que les combats se déplacent rapidement d'un endroit à l'autre, persuader les donateurs arabes et la Russie d'accroître leurs contributions, et trouver une solution politique au conflit, la seule manière de mettre un terme aux souffrances, telles sont les principales craintes humanitaires de l'UE, a déclaré Mme Georgieva.


Interrogée sur les contributions de la Chine et de la Russie, Mme Georgieva a déclaré qu'elles étaient "faibles, étant donné leur force économique et leur orientation politique". Elle a admis que ces pays "avaient l'obligation d'agir davantage". Elle a également rejoint les députés qui ont souligné que des actes atroces sont commis non seulement par le gouvernement, mais également par les forces rebelles, et que l'aide de l'UE doit être octroyée aux voisins les plus vulnérables, à savoir la Jordanie et le Liban, sans oublier la Turquie.


Sous la présidence de: Elmar Brok (PPE, DE) et Eva Joly (Verts/ALE, FR)

REF. : 20121105IPR54910
Mis à jour le: ( 07-11-2012 - 15:58)
 
 
Contact