Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Le Parlement soutient un accord de partenariat historique avec l'Irak

Session plénière Communiqué de presse - Relations extérieures17-01-2013 - 12:49
 

Les députés ont soutenu le premier accord de partenariat de l'UE avec l'Irak ce jeudi, afin d'achever la transition de ce pays vers la démocratie, de reconstruire et de normaliser ses relations avec la communauté internationale. Dans une résolution séparée, les députés expriment des inquiétudes quant à la violence et aux violations de droits de l'homme persistantes en Irak et appellent à une plus forte présence de l'UE sur place.




L'accord de partenariat et de coopération (APC) devrait stimuler les liens dans plusieurs domaines, du commerce à l'investissement en passant par le développement. L'accord commercial non-préférentiel, en vigueur depuis le 1er août 2012, comprend des règles de coopération commerciale de base pour permettre à l'Irak une éventuelle adhésion à l'OMC.


"L'APC est un symbole de la détermination de l'UE à jouer un rôle important dans la transition de l'Irak. Nous devons cependant faire correspondre nos ambitions politiques et les enjeux stratégiques avec les ressources humaines et financières nécessaires", a déclaré le rapporteur Mario Mauro (PPE, IT).


Selon l'accord de dix ans renouvelable, signé le 11 mai 2012 et à présent approuvé par la plénière à main levée, les ministres se rencontreront chaque année pour réévaluer les progrès en matière de paix, de démocratie et d'Etat de droit. L'UE devrait également aider l'Irak à adhérer au Statut de Rome de la Cour pénale internationale.


L'accord promeut également les droits de l'homme et les libertés fondamentales et vise à combattre le terrorisme et la prolifération des armes.


Importance de la réconciliation nationale


Dans une autre résolution non-contraignante adoptée à main levée, les députés expriment leurs inquiétudes quant à la persistance des actes de violence contre les civils, les groupes vulnérables et les communautés religieuses et appellent les autorités irakiennes à des actions plus sévères pour lutter contre la violence interethnique.


Une présence plus forte en Irak


La délégation de l'UE à Bagdad doit être pleinement opérationnelle pour permettre à l'UE de jouer un rôle significatif dans la transition en Irak, estiment les députés. Celle-ci devrait être pourvue des ressources humaines nécessaires, disposer de ses propres locaux et le chef de la délégation devrait être en mesure de voyager en toute sécurité  pour vérifier que les programmes financés par l'UE soient correctement mis en œuvre et pour observer la situation en matière de droits de l'homme et le processus de réforme.



Procédure: approbation et résolution non législative









REF. : 20130114IPR05317
 
 
Contact
 
 
  • Nora CHAAL
  • Telephone number(+32) 2 28 32269 (BXL)
  • Telephone number(+33) 3 881 78290 (STR)
  • Mobile number(+32) 498 98 34 02