Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Égypte: pas de soutien financier si la démocratie ne progresse pas, affirment les députés

Session plénière Communiqué de presse - Relations extérieures14-03-2013 - 12:57
 

L'UE pourrait retirer son soutien budgétaire à l'Égypte si le pays ne fait pas preuve de progrès significatifs en matière de droits de l'homme, de démocratie et de primauté du droit, affirment les députés dans une résolution adoptée ce jeudi. Ils appellent également à commuer les peines de mort prononcées à l'encontre de 21 supporters du club de football impliqués dans la tragédie de Port Saïd et demandent un moratoire sur l'exécution de toutes les condamnations à mort en Égypte.




L'UE doit poser des conditions claires pour accorder son aide à l'Égypte selon le principe "plus pour plus", en se concentrant plus particulièrement sur les réformes démocratiques et le respect des valeurs des droits de l’homme, affirme le Parlement. La société civile, les droits des femmes et les droits des minorités doivent être l'objectif premier de l'aide de l'UE, souligne le Parlement rappelant que l'aide globale de 5 milliards d'euros pour 2012/2013 est en partie conditionnée par le respect des droits de l'homme, de la démocratie et de la bonne gouvernance. 


Halte à la violence, en particulier à l'égard des femmes


Les députés sont vivement préoccupés par la polarisation croissante au sein de la société égyptienne et la violence incessante. Les députés s'alarment particulièrement de l'accroissement de la violence à l'encontre des femmes, notamment les manifestantes et les militantes des droits de l'homme, et insistent pour que les coupables soient traduits en justice. Toutes les lois qui permettent le recours illimité à la violence par la police et les forces de sécurité contre des civils doivent être abolies, affirment les députés.


Un processus politique inclusif avant les élections


Les députés prennent acte de la décision de la commission électorale égyptienne d'annuler les prochaines élections législatives prévues en avril. Le gouvernement égyptien devrait mettre à profit cette période pour instaurer un processus politique ouvert à toutes les parties et basé sur le consensus, soulignent les députés. Les forces d'opposition, protestant contre l'absence de garanties juridiques pour des élections libres et régulières, ont annoncé qu'elles ne participeraient pas aux élections législatives à venir. 


Restitution des avoirs volés


Les États membres de l'UE devraient faciliter le recouvrement des avoirs confisqués par l'ancien régime au peuple égyptien, souligne la résolution. Cette restitution est importante en termes de justice et de responsabilité pour le peuple égyptien et revêt, également, une grande importance symbolique, dans les relations entre l'Union européenne et l'Égypte.


 

Procéedure:  résolution non législative

REF. : 20130308IPR06308
 
 
Contacts
 
 
  • Fabienne GUTMANN-VORMUS
  • Unité de Presse
  • Telephone number(+32) 2 28 40650 (BXL)
  • Telephone number(+33) 3 881 72649 (STR)
  • Mobile number(+32) 498 98 33 29