Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Droits de l'homme: situation au Congo, en République centrafricaine et au Bahreïn

Session plénière Communiqué de presse - Développement et coopération12-09-2013 - 16:29
 

Le Parlement a adopté trois résolutions distinctes, ce jeudi. Il a condamné les derniers actes de violence dans l'est de la République démocratique du Congo, ainsi que la prise de pouvoir anticonstitutionnelle en République centrafricaine en mars. Il a également appelé au respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales au Bahreïn.


République démocratique du Congo (RDC)

Les députés condamnent vivement les violences récentes dans l'est de la RDC et demandent l'arrêt immédiat de toutes les violations des droits de l'homme, et notamment qu'il soit mis fin à la situation alarmante et généralisée de violences sexuelles et basées sur le genre. Ils condamnent toutes les formes de soutien extérieur apporté aux "forces de déstabilisation présentes en RDC" et appellent les acteurs régionaux à s'abstenir de tout acte ou de toute déclaration susceptible de détériorer encore plus la situation dans le pays. Par ailleurs, les autorités congolaises sont invitées à "mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour consolider la démocratie et assurer la participation réelle de toutes les forces politiques" selon la législation existante et sur la base d'élections libres et équitables.

République centrafricaine (RCA)

La résolution du Parlement condamne la prise de pouvoir anticonstitutionnelle et par la force perpétrée par la coalition Séléka en mars ainsi que les graves violations du droit humanitaire et les multiples violations des droits de l'homme. Les députés se déclarent profondément préoccupés par la situation en RCA et invitent les autorités du pays à prendre des mesures concrètes pour protéger la population civile et rétablir la sécurité et l'ordre public ainsi que les services de base.

Bahreïn

"Le droit légitime des citoyens bahreïniens d'exprimer librement leur opinion, d'organiser des rassemblements et de manifester pacifiquement" doit être respecté, ont affirmé les députés dans leur résolution. De plus, ils demandent aux autorités du pays de mettre fin immédiatement à tous les actes de répression, de libérer tous les prisonniers d'opinion, et de respecter les droits des mineurs. La "commission indépendante pour les droits des prisonniers et des détenus" devrait "surveiller et améliorer efficacement les conditions de vie" de ces personnes, précisent-ils. Ils ajoutent que le "ministère des droits de l'homme et du développement social à Bahreïn" devrait agir "dans le respect des normes et des obligations internationales en matière de droits de l'homme".


Procédure: résolutions non législatives

REF. : 20130906IPR18867
 
 
Contact
 
 
  • Nora CHAAL

  • Unité Presse
  • Telephone number(+32) 2 28 32269 (BXL)
  • Telephone number(+33) 3 881 78290 (STR)
  • Mobile number(+32) 498 98 34 02