Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

La Commission assaillie de critiques sur l'examen annuel de la croissance

ECON EMPL Communiqué de presse - Affaires économiques et monétaires / Politique de l'emploi22-11-2013 - 09:59
 

Les commissaires Rehn et Andor ont été très critiqués lorsqu'ils ont présenté l'examen annuel de la croissance de la Commission aux commissions des affaires économiques et de l'emploi. De nombreux députés ont contesté les propos de M. Rehn sur la reprise des économies et critiqué la Commission pour continuer de proposer toujours les mêmes solutions. Les députés allemands de centre droit ont reproché à la Commission d'avoir visé leur pays dans leur dernière évaluation sur les économies de l'UE.


M. Rehn a ouvert la réunion de jeudi sur un ton optimiste, affirmant qu'un redressement se dessinait en Europe et que la croissance faisait son retour. Sous la pression des députés, il a ensuite nuancé ses propos: "Je n'ai pas dit que j'étais satisfait par l'économie européenne. Il n'y a pas lieu d'être satisfait".


Pour sa part, M. Andor a dressé un sombre tableau de l'emploi dans ses remarques introductives. L'emploi devient structurel, les divergences entre le centre et la périphérie de l'UE augmentent, et le fossé entre l'offre et la demande en termes d'aptitudes se creuse, a-t-il averti. Les taux d'abandon scolaire ou lors de formations sont également inquiétants, a-t-il ajouté.


Prêts aux PME: il faut tirer la sonnette d'alarme


De nombreux députés de l'ensemble des groupes politiques ont souligné que les mesures visant à encourager les prêts aux PME étaient loin d'être suffisantes. Davantage de dispositions sont nécessaires pour activer l'épargne dormante, stabiliser le secteur bancaire et, par conséquent, l'encourager à octroyer davantage de prêts et améliorer les programmes spécifiques destinés à aider les PME, ont affirmé les parlementaires.


M. Rehn a admis que le faible niveau de prêts à l'économie réelle était "le plus grand obstacle à la croissance". Il espère également que le Conseil européen décidera de lancer plus d'initiatives ambitieuses pour les PME.


Des prévisions erronées


Les députés ont vivement critiqué les nombreuses prévisions trop optimistes de la Commission. Cette dernière a également été pointée du doigt pour ne pas avoir suffisamment pris en compte ces erreurs et pour ne pas avoir adapté ses solutions de réformes économiques afin de lutter contre les problèmes sociaux. L'examen annuel de la croissance est un exemple de plus "de la même rengaine année après année", ont souligné plusieurs députés.


M. Rehn a admis que les perspectives avaient été difficiles, expliquant que les prévisions sont toujours moins précises en temps de crise.


L'Allemagne critiquée injustement?


Les députés allemands de centre droit ont été choqués par les commentaires de la Commission sur le fait que l'Allemagne devait accroître ses investissements et la demande au niveau national. Cependant, d'autres députés ont reconnu que l'Allemagne devait également fournir des efforts.


M. Andor a répondu que la Commission avait également mentionné les domaines où l'Allemagne était un exemple, mais qu'elle avait aussi précisé les secteurs où des améliorations pouvaient être faites.


Prochaines étapes


Les réactions des deux commissions parlementaires sur l'examen annuel de la croissance seront intégrées dans les projets de rapport qui seront présentés en décembre.

REF. : 20131118IPR25553
 
 
Contact