Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Votre vol est retardé ou annulé ? Vous avez des droits !

Autres Article - Transports18-12-2013 - 15:41
 
Un panneau d'affichage où tous les vols annoncés sont annulés   Les députés européens veulent renforcer les droits des passagers aériens. Comparaison de la situation actuelle et des changements proposés dans notre article ©BELGA/EASYFOTOSTOCK

Voyager à Noël et au Nouvel an peut être un véritable casse-tête. Les avions sont pleins, les prix des billets explosent et le mauvais temps rôde. Les passagers ont des droits si leur vol est retardé ou annulé. Cependant, il y a toujours quelque chose à améliorer et la commission des transports a voté mardi un renforcement de ces droits. Voici les points principaux concernant la situation actuelle et les changements proposés.


Une indemnisation en cas de retard


Si votre avion atterrit avec plus de trois heures de retard, vous avez droit à une indemnisation, en fonction de la distance du vol.


Situation actuelle :


  • Jusqu’à 1500 kilomètres : 250€
  • Plus de 1500 kilomètres : 400€
  • Plus de 3500 kilomètres : 600€

Proposition des députés européens :


  • Jusqu’à 2500 kilomètres : 300€
  • Jusqu’à 6000 kilomètres : 400€
  • Plus de 6000 kilomètres : 600€

Dans la situation actuelle, si un vol accuse un retard de plus de cinq heures, vous pouvez décider de ne pas poursuivre votre voyage. Dans ce cas, votre billet sera remboursé et vous serez ramené au point d’origine de votre voyage. Si votre vol accuse un retard de deux à quatre heures (selon la distance du vol), vous avez droit à des rafraîchissements, un repas, des communications (comme un appel téléphonique gratuit) et, si nécessaire, une nuit d’hôtel.

 

Autres changements proposés


Aujourd’hui, les passagers bloqués dans un avion sur le tarmac pendant plus de cinq heures ont le droit de débarquer. Les députés voudraient raccourcir le délai à trois heures.


Les compagnies aériennes devraient mettre en place des points de contact dans les aéroports où le personnel compétent pourrait informer et aider les passagers dont le vol a été retardé.


Les « circonstances extraordinaires » (pour lesquelles une indemnité peut être refusée) devraient être limitées à des évènements clairement définis qui sont hors du contrôle de la compagnie aérienne, comme par exemple de mauvaises conditions climatiques.


Prochaines étapes


Les députés européens vont entamer les discussions avec les États membres pour finaliser les nouvelles règles. Le vote en session plénière est prévu pour février 2014.


Plus d’informations sur les nouvelles mesures visant à renforcer les droits des passagers aériens dans le communiqué de presse, accessible via le lien à droite.

REF. : 20131218STO31314