Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

La zone euro a progressé mais une union bancaire solide reste nécessaire, selon M. Draghi

ECON Communiqué de presse - Affaires économiques et monétaires04-03-2014 - 09:00
 

Les banques en difficulté ont besoin d'un système européen de prise de décisions "solide et rapide" et le superviseur de la Banque centrale européenne devrait déterminer seul le moment où ces banques risquent de ne plus être viables, a affirmé le Président de la BCE, Mario Draghi, en commission des affaires économiques et monétaires lundi. L'économie de l'UE est désormais un "verre à moitié plein" mais il est trop tôt pour crier "mission accomplie", a-t-il ajouté.


Lors de l'ouverture de sa dernière réunion avec la commission parlementaire avant les élections européennes, M. Draghi a rappelé les nombreuses mesures prises ces cinq dernières années pour lutter contre la crise. L'euro est aujourd'hui dans une meilleure position qu'en 2009, mais de nouvelles actions doivent être prises de manière urgente pour achever l'union bancaire et la mettre en œuvre, a-t-il affirmé.


Les questions des députés se sont concentrées sur le prochain système de résolution bancaire, sur les outils de la BCE qui peuvent être conçus ou appliqués pour aider l'économie réelle et en particulier les petites entreprises, et sur les prochaines étapes concernant la structure de la Troïka (BCE, Commission européenne et FMI).


En sa qualité de Président du Comité européen du risque systémique, M. Draghi a également répondu à des questions sur les tests de résistance des banques qui seront menés par la BCE et sur la manière de résoudre les effets négatifs de la faible inflation dans la zone euro.


#Draghi @ecb


REF. : 20140303IPR37430
 
 
Contacts