Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Ukraine: comment sortir de la crise ?

Autres Article - Relations extérieures04-03-2014 - 18:40
 
Photo du drapeau ukrainien sur la place de l'Indépendance   De quoi sera fait le futur de l'Ukraine ? ©BELGAIMAGE/AFP/G.Savilov

Que faire pour résoudre la crise en Ukraine ? Les dirigeants politiques d’Europe et du monde se sont réunis afin de trouver la meilleure solution et la façon de répondre à la Russie. Nous en avons discuté avec Knut Fleckenstein, député démocrate socialiste allemand et président de la délégation à la commission de coopération parlementaire UE-Russie, et Paweł Kowal, député conservateur et réformiste polonais et président de la délégation à la commission de coopération parlementaire UE-Ukraine.


Que doit faire l’Union européenne par rapport à la Russie pour désamorcer la situation actuelle ?

 

Knut Fleckenstein - Tout d’abord, nous insistons pour que les troupes russes quittent l’Ukraine, car elles violent clairement les lois et les engagements internationaux. Deuxièmement, nous devons être prêts à aider le gouvernement intérimaire à trouver des solutions qui reflètent les intérêts de la majorité des citoyens de toutes les régions de l’Ukraine et donc aussi les Ukrainiens russophones.


Paweł Kowal - Le plus important est de se tenir fermement au droit international et aux faits : la Crimée est une partie intégrante de l’Ukraine et personne n’a jamais contesté ce fait. Les forces russes ont violé les engagements internationaux et bilatéraux.


Une réponse coordonnée et rapide de l’Union européenne est nécessaire. Les États membres, les institutions, les États-Unis, l’OTAN et d’autres acteurs importants sur la scène mondiale, en lesquels nous avons confiance, doivent envoyer le même message et l’envoyer rapidement pour montrer qu’il n’y a pas de place pour des politiques de fait accompli en Crimée. Si nous ne le faisons pas aujourd’hui ou demain, nous perdrons notre chance.


Qu’est-ce qui pourrait arrêter Poutine ? Des sanctions sont-elles suffisantes ou une expulsion des organisations internationales est-elle possible ? Que devrait faire l’Ukraine ?

 

Knut Fleckenstein – Je ne me concentrerais pas sur les sanctions maintenant. Je me concentrerais davantage sur les possibilités de la diplomatie et du dialogue. Et nous attendons la même chose de la Russie. Il n’y a pas à discuter de la présence des troupes russe en Crimée : elles doivent partir.


Il est également temps pour le gouvernement de Kiev de montrer qu’il est prêt à travailler sur une réforme constitutionnelle qui conviendra à une large majorité. La nouvelle politique du gouvernement doit être inclusive et devrait dûment prendre en compte les intérêts de ses citoyens ukrainiens qui vivent dans l’est et le sud-est du pays. Il n’y a pas de solution à la crise politique des derniers mois du type « le gagnant remporte tout ». Il y a une solution à la situation actuelle en Ukraine uniquement si les décisions politiques reflètent les intérêts d’une large majorité de la population en Ukraine.


Paweł Kowal – La forte résistance diplomatique devrait être la première étape, amplifiée par la menace d’expulsion des organisations internationales ou la suspension des travaux d’institutions telles que le Conseil OTAN-Russie. Si cela ne suffit pas, des sanctions ciblant tous les hommes politiques soutenant l’agression du pays souverain devraient suivre.


L’Ukraine devrait faire appel au droit international et affirmer haut et fort que nous faisons face à une occupation irrégulière de son territoire. Si elles se taisent, les autorités ukrainiennes pourraient être accusées de paresse.

REF. : 20140303STO37479
Mis à jour le: ( 07-03-2014 - 10:23)