Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Turquie: "ils devraient réformer le pays pour leurs citoyens, pas pour nous"

Autres Article - Relations extérieures12-03-2014 - 16:53
 
Photo de la députée Ria Oomen-Ruijten   La députée démocrate-chrétienne Ria Oomen-Ruijten a rédigé le rapport sur les progrès accomplis par la Turquie en 2013 ©European Union 2014 - European Parliament

Les récentes allégations de corruption et de fraude, le manque de séparation des pouvoirs et les graves événements de 2013 ont conduit au rapport de progrès le plus critique sur la Turquie depuis le début des négociations. "La justice est l'élément clé. La Turquie ne devrait pas le faire pour nous, mais pour la modernisation du pays. C'est au profit des citoyens turcs", a déclaré la députée démocrate-chrétienne néerlandaise Ria Oomen-Ruijten, qui a rédigé le rapport de progrès pour 2013.


Madame Oomen-Ruijten, où en sont les négociations entre l'Union européenne et la Turquie ?

 

La Turquie était sur la bonne voie, puis nous avons eu les événements et les allégations de fraude en 2013. C'est comme si la séparation des pouvoirs, qui est d'une importance vitale, n'était plus là. Si un ministre de la justice peut avoir le dernier mot dans une enquête, volontairement ou non, alors il y a quelque chose qui ne va pas.


Nous avons également obtenu une nouvelle législation sur les médias et la charte Internet, qui s'éloignent des critères de Copenhague.


Est-ce que ce sont les obstacles les plus importants ? Quels sont, selon vous, les plus grands défis à venir ?

 

Beaucoup de défis attendent la Turquie, mais la justice est la question clé. Les pays ne devraient pas changer pour nous, ils devraient le faire pour la modernisation du pays. C'est dans l'intérêt des citoyens turcs.

 

Quels ont été les progrès les plus positifs réalisés l'année dernière ?

 

Quelques progrès ont été faits concernant la question kurde et la religion. La Turquie renforce la région du sud-est en y instaurant la paix, menant au développement économique. Des progrès ont été accomplis, mais il y a désormais un retour en arrière que vous avez pu constater par les discours très critiques au Parlement européen.


Comment les troubles en Turquie ont-ils affectés les négociations ?

 

Si vous avez un engagement envers l'autre, avant de commencer à modifier la législation, il faut communiquer pour savoir si c'est correct ou non. Mais cela n'a pas eu lieu. Je demande donc un nouvel engagement de la Turquie.

REF. : 20140311STO38654