Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

La politique étrangère de l'UE doit utiliser tous les outils à sa disposition

Session plénière Communiqué de presse - Relations extérieures / Sécurité et défense03-04-2014 - 12:25
 

La politique extérieure de l’UE a besoin d'une nouvelle approche, par une meilleure coordination entre les institutions européennes et les États membres, et une utilisation efficace des outils de politique extérieure, selon une résolution adoptée ce jeudi. L’échec de l’UE à réagir de manière homogène face à de nombreux conflits récents a nui à sa crédibilité en tant qu’acteur mondial et pourvoyeur de sécurité, ajoutent les députés.


 

L’UE doit pouvoir mobiliser ses ressources dans les domaines de la diplomatie, de la sécurité, de la défense, de l'économie, du commerce, du développement et de l'humanitaire pour répondre avec efficacité et flexibilité aux défis internationaux. Ainsi, une cohérence entre les institutions, les finances et les pratiques est nécessaire, souligne le texte.


"L'approche globale est trop souvent constatée a posteriori plus qu'elle n'est construite a priori", a expliqué le président de la sous-commission sécurité et défense, Arnaud Danjean (PPE, FR), qui a mené les discussions au Parlement. "Pour que l'approche globale fonctionne, il faut trois choses: une stratégie en amont, définie avec tous les acteurs, de la coordination et même beaucoup de coordination, et il faut bien sûr établir des priorités parce que l'approche globale ne doit pas uniquement être géographique" a-t-il ajouté.

 

Renforcer les pouvoirs du chef de la diplomatie européenne

 

Pour les députés, le potentiel du poste de haut représentant/vice-président de la Commission a été bien utilisé. Le représentant de la politique extérieure de l’UE devrait également mieux diriger et coordonner le service d’action extérieure de l’UE avec ses politiques internes. Les parlementaires plaident, une fois de plus, pour un processus de décision simplifié au sein du service d’action extérieure de l’UE.


L’UE devrait aussi agir à l'unisson lorsqu'elle intervient dans un pays tiers, avec les États membres engagés dans une action cohérente de l’UE. Les actions autonomes des États membres dans un pays tiers, en particulier en situation post-conflit ou en situation de démocratisation, portent atteinte aux objectifs de l’UE, à ses intérêts et à sa crédibilité internationale, soulignent les députés.

 

Mettre la stratégie régionale en pratique

 

Le Parlement regrette que l’UE ne mette ses stratégies régionales en pratique et, au contraire, se trouve forcée d’agir en urgence et au coup par coup, comme au Sahel. L’UE doit tirer les leçons du Mali et transformer son approche de type réactif en une approche plus adéquate et efficace axée sur la prévention, indique le texte.

 

Un financement adéquat est nécessaire


Enfin, le Parlement déplore le manque d'ambition budgétaire à long terme de l'Union dans le domaine de l'action extérieure et regrette que, dans certains cas, les actions de l'Union aient été retardées pour des questions financières. Le mécanisme de financement pour les opérations militaires de l’UE a besoin d’être révisé, pour assurer une répartition plus adéquate et équitable des coûts des opérations militaires.


Procédure: résolution non législative

REF. : 20140331IPR41181
 
 
Contacts
 
 
  • Nora CHAAL
  • COMM - PRESS
  • Telephone number(+32) 2 28 32269 (BXL)
  • Telephone number(+33) 3 881 78290 (STR)
  • Mobile number(+32) 498 98 34 02