Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Le ciel n’a plus de limites pour l’aviation en Europe

Autres Article - Institutions / Justice et affaires intérieures04-04-2014 - 11:24 (European Parliament's Elections)
 
La Terre vue de l'espace, avec des lignes illuminées représentant les vols des avions   Pour gérer l'augmentation et l'efficacité du trafic aérien, l'Union européenne a lancé l'initiative Ciel unique européen

5000 kilomètres à travers l’Atlantique séparent l’île d’Arran, dans l’archipel britannique, de l’Amérique du Nord. À quelques centaines de mètres à l’intérieur des terres, dans la ville écossaise de Prestwick, le Centre de contrôle régional océanique contrôle l’espace aérien au-dessus de la moitié orientale de l’Atlantique Nord, des Açores à la frontière avec l’Islande, pour que les passagers des compagnies aériennes de ou vers l’Europe voyagent en sécurité.


Ce centre est à l’avant-garde d’une révolution pour rendre les vols en Europe plus courts, plus verts et moins chers. Dans des salles silencieuses, les opérateurs contrôlent depuis leur écran un million de mouvements d’avions par an. Aux heures de pointes durant les mois d’été, le chiffre peut monter à 3500 par jour et la tendance montre une forte augmentation dans les années à venir.


Pour gérer cette augmentation et améliorer l’efficacité de l’espace aérien en Europe, l’Union européenne a lancé l’initiative Ciel unique européen. La fragmentation actuelle coûte quatre milliards d’euros chaque année, a causé 19,4 millions de minutes de retard en 2012 et a ajouté 49 kilomètres non nécessaires à la distance de vol moyenne. Autoriser les avions à prendre des voies plus directes permettrait d’économiser du carburant, de réduire les coûts et par conséquent de diminuer les prix des billets.


Le projet est soutenu par le Centre de contrôle régional océanique. « Nous soutenons pleinement ce que l’initiative Ciel unique européen essaie de faire pour le bénéfice des consommateurs, en voulant réduire les coûts et augmenter la sécurité et la capacité », explique Alastair Muir, directeur des opérations au centre de Prestwick.


La libéralisation du marché de l’aviation dans l’Union européenne signifie réduire de manière significative les prix des vols, de passer d’un privilège pour quelques-uns à une option envisageable par tout le monde. Cela a conduit à une augmentation du nombre de vols et de destinations et encouragé le commerce transfrontalier et le tourisme. Les entrepreneurs de Prestwick sont conscients de leurs liens avec le reste de l’Europe. « Nous nous sentons très connectés », a déclaré Bill McIntosh, chef du Conseil de South Ayrshire. « Nous encourageons les entreprises locales à exporter, et nous avons de la chance d’être à côté de l’aéroport de Prestwick », a-t-il dit avant de conclure « nous pensons à l’Europe tous les jours et cherchons des moyens pour développer les liens ».


L’Union européenne a introduit les droits des passagers pour protéger les citoyens et stimuler l’activité économique. Dans le cas de problèmes de voyage comme l’annulation d’un vol ou la perte de bagages, les passagers ont le droit d’être indemnisés ou d’avoir des services alternatifs.


Même dans le cas de catastrophes naturelles spectaculaires comme l’éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull en 2010 qui a totalement perturbé le trafic aérien, Eurocontrol (autorité européenne de contrôle du trafic aérien) coordonne la sécurité des vols et aide à garder les passagesr informés.

REF. : 20140402STO41750
Mis à jour le: ( 04-04-2014 - 11:30)