Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Espèces exotiques envahissantes: "les dommages et les coûts continuent d’augmenter"

Session plénière Article - Environnement16-04-2014 - 18:05
 
Photo d'un frelon asiatique s'attaquant à une abeille   Selon Pavel Poc, les nouvelles mesures devraient empêcher les espèces exotiques envahissantes d'entrer dans l'Union européenne et permettre de gérer celles qui sont déjà présentes en Europe ©BELGAIMAGE/Science

La biodiversité et les écosystèmes de l’Europe font face à diverses menaces dont l’importation de faune et de flore. « Les espèces exotiques envahissantes sont la plus grande menace à la biodiversité après la perte d’habitat et sont également la cause principale de l’extinction des espèces », nous a expliqué Pavel Poc, député démocrate socialiste tchèque. Le Parlement a approuvé le 16 avril de nouvelles règles pour combattre ces espèces et en empêcher d’autres d’être introduites en Europe.


La mondialisation et la facilitation du transport international ont dispersé des espèces dans des espaces dont elles ne sont pas originaires. La plupart de ces espèces, appelées exotiques ou non-indigènes, sont inoffensives mais d’autres nuisent à la vie des animaux et plantes locales, ce qui menace sérieusement la biodiversité et les écosystèmes.

Le Parlement européen vote de nouvelles mesures mercredi 16 avril. Selon Pavel Poc, rapporteur sur le sujet au Parlement européen, « les nouvelles mesures devraient empêcher les espèces exotiques envahissantes d’entrer dans l’Union européenne et permettre de gérer celles qui sont déjà présentes en Europe. »

Une liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union européenne sera établie et ces espèces ne devraient pas être introduites, transportées et placées sur le marché ni offertes, gardées, développées ou encore relâchées dans l’environnement. « Les efforts pour minimiser l’impact des espèces exotiques envahissantes seront cohérents, mieux coordonnés et couvriront l’ensemble de l’Union européenne, ce qui signifie que l’efficacité générale sera améliorée », a expliqué Pavel Poc.

Certaines espèces menacent également la santé humaine car elles peuvent causer des problèmes de santé comme l’asthme ou des allergies. Elles sont aussi des vecteurs potentiels de maladies comme la fièvre de dengue propagée par les moustiques tigres d’Asie qui ont émergé pour la première fois en Europe en 1979 suite à un transport de marchandises par bateau depuis la Chine.

Selon Pavel Poc,« les espèces exotiques envahissantes coûteraient à l’Union européenne près de douze milliards d’euro par an selon les estimations et les coûts des dommages continuent d’augmenter »

REF. : 20140415STO44550