Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Frontières de l’UE: la culture sámi

Autres Article - Culture07-05-2014 - 17:54 (European Parliament's Elections)
 
Cliquez sur la vidéo pour découvrir la musique traditionnelle sámi

Bienvenue à Nuorgam en Finlande, le point le plus au nord de l’Union européenne. Le soleil embrase les montagnes à côté du petit village, tandis que les bouleaux se fraient un chemin à travers la neige. Le printemps arrive mais le vent se faufile encore sous les vêtements. C’est dans ce cadre magnifique que vivent les seuls indigènes de l’Union européenne : les Sámi.


Le territoire des Sámi couvre le nord de la Finlande, la Norvège, la Russie et la Suède, mais la vie n’a pas toujours été facile pour ses habitants. Même si la langue est une partie vitale de leur culture, ils n’ont pas toujours été autorisés à l’utiliser lors de situations officielles. Néanmoins, faire partie d’une Europe unie a facilité la coopération transfrontalière et la protection des minorités. Les Sámi ont leurs propres parlements en Finlande, en Suède et en Norvège.


Aslak Holmberg, un jeune enseignant sámi qui travaille à l’Université sámi de Kautokeino en Norvège, est activement impliqué dans la politique et les questions des minorités. Un des projets financés par l’Union européenne auquel il a participé était le projet YES6 de 2007 à 2013. Il a planifié un programme éducatif d’une semaine sur les peuples indigènes, les problèmes des minorités et l’action politique. « Nous sommes si peu ici qu’il est important d’être politiquement actif » a-t-il déclaré avant d'ajouter: « c’est bien que les jeunes soient fiers de nos racines et de notre culture. Quand j’étais enfant, c’était le contraire »


Le centre Ailigas de la science et des arts se trouve à une quarantaine de kilomètres de Nuorgam. La musicienne Annukka Hirvasvuopio-Laiti y dirige un projet pour fonder un centre d’éducation à la musique sámi pour adultes, un projet financé en partie par l’Union européenne. Le centre vise à enseigner la musique aux professeurs sámi et à promouvoir les activités économiques liées à la culture.


« La musique est une partie très importante de notre culture. Mais comme les traditions sont menacées, je pense que cette éducation pourrait être très utile à notre culture » a affirmé Annukka Hirvasvuopio-Laiti.


Le centre Ailigas prévoit aussi de créer un centre de langue sámi à Utsjoki. Puisque l’Union européenne s’est engagée à protéger les minorités, les deux projets et la rénovation du centre Ailigas ont été financés en partie par le Fonds européen de développement régional (FEDER) et le Fonds social européen (FSE). Ces fonds structurels ont pour objectif de réduire les disparités entre les différentes régions, lutter contre le chômage et aussi d’améliorer la compétitivité des régions les plus faibles de l’Union européenne.


« L’impact de l’Union européenne est plus que remarquable pour nous, surtout via les projets qui nous permettent de préserver la vitalité de la langue et de la culture sámi. Étant une petite municipalité, nos possibilités économiques sont limitées » a expliqué Eeva-Maarit Aikio, directrice du développement économique d’Utsjoki.


Les projets sont souvent réalisés en coopération avec la Suède, la Norvège et la Russie, même si ces deux derniers ne font pas partie de l’Union européenne.

REF. : 20140506STO46207