Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Frontières de l’UE : Rapa Iti, de l’Europe au bout du monde

Autres Article - Culture21-05-2014 - 16:00 (European Parliament's Elections)
 
Photo d'un bateau dans un lagon, bordé de montagnes   Ce lieu paradisiaque fait partie de l'Union européenne

Il n’y a pas d’aéroport à Rapa Iti et il faut 50 heures pour y accéder via l’un des rares bateaux qui fait le trajet depuis Tahiti. Rapa Iti est l’une des îles les plus isolées du Pacifique Sud, avec l’île de Pitcairn et l’île de Pâques. Composée de roches de basalte, l’île est fréquemment exposée à des systèmes de basse pression polaires. Sa côte sombre et sauvage est gardée par les forts de douze anciens clans situés au-dessus du volcan et il est possible de voir au loin les baleines à bosse.


Rapa Iti est l’île la plus habitée de la Polynésie française. Environ 400 personnes y vivent, dont beaucoup d’enfants, qu’on peut souvent apercevoir en train de courir après les chèvres sur les pentes des montagnes, d’aider dans les champs de taro, ou encore de plonger dans les eaux sombres de la baie.


Puisqu'elle fait partie de la Polynésie française, elle reçoit notamment 30 millions d’euros d’aide pour la période 2014-2020. Ses habitants peuvent également bénéficier d’initiatives européennes telles que le programme d’échange Erasmus+. Le programme a d’ailleurs eu tellement de succès que les ententes ont été renouvelées et de nouvelles ont été créées avec l’Université Polytechnique de Valence (Espagne), l’Université d’Ulster à Coleraine (Irlande du Nord) et l’Université de Newcastle (Angleterre).


Cependant, la Polynésie française n’est pas la seule région en dehors du continent européen qui a des liens étroits avec l’Union européenne. Les régions extérieures, qui comprennent les îles Canaries et la Guyane française, font partie de l’Union européenne.


Il y a aussi des pays et territoires d’outre-mer comme les îles Falkland et Aruba qui ont des relations particulières avec un État membre et peuvent donc établir des accords de partenariat avec l’Union européenne et, s’ils le souhaitent, profiter de la libre circulation. Ces zones ne sont soumises qu’à la législation européenne qui est pertinente dans le cas de leurs accords respectifs. Saint Barthélémy, par exemple, fait même partie de la zone euro.


À Tahiti, il est possible de regarder le coucher de soleil sur l’île de Moorea depuis le café de l’Université de la Polynésie française. Parmi les élèves réunis après les cours dans la véranda se trouve une jeune étudiante en droit international de 22 ans qui s’apprête à rentrer chez elle après un séjour Erasmus de 10 mois. Les étrangers se ressemblent tous : ils vivent ailleurs, dans des endroits différents, parlent des langues différentes mais se ressemblent.


C’est une leçon universelle qui se reflète dans la devise de l’Union européenne : unie dans la diversité. De nombreux pays, cultures, religions, langues en font partie et ont un impact bien au-delà des frontières physiques de l’Europe. Il s’agit d’une Union dont la richesse provient aussi de ces différences.

REF. : 20140521STO47802
Mis à jour le: ( 22-05-2014 - 15:23)