Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Journée mondiale des réfugiés: plus de personnes obtiennent la protection dans l'UE

Autres Article - Politique d'asile20-06-2014 - 10:51
 
Photo de deux enfants syriens réfugiés en Bulgarie   Enfants syriens faisant partie des réfugiés détenus dans un centre d'accueil fermé à Harmanli, en Bulgarie (novembre 2013) ©BELGA-Jodi Hilton-NurPhoto

Les conflits, la persécution ou les catastrophes naturelles forcent chaque année hommes, femmes et enfants à fuir leur pays pour trouver refuge ailleurs, dans l’Union européenne pour certains. L’an dernier, les États membres ont accueilli 135 700 demandeurs d’asile et près de la moitié ont eu le statut de réfugié. Le 20 juin est la date de la journée mondiale des réfugiés. Découvrez ce que le Parlement européen et l’Union européenne font pour les aider dans notre article.


Fin 2013, il y avait plus de 16,7 millions de réfugiés dans le monde selon UNHCR (l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés). Le Moyen-Orient, l’Asie du Sud-Est et la Corne de l’Afrique sont les régions ayant le plus de réfugiés.


Plus de personnes bénéficient d’une protection dans l’Union européenne


En 2013, l’Union européenne (UE) a enregistré 435 000 demandes d’asile, contre 335 000 en 2012. Les États membres ont accordé une protection à 135 700 demandeurs d’asile en 2013 contre 116 200 en 2012. Près de la moitié d’entre eux ont obtenu le statut de réfugié.


Les Syriens représentent 26% des personnes ayant obtenu une protection dans l’UE en 2013. Cinq États membres sont responsables à eux-seuls de 70% des protections accordées : la Suède, l’Allemagne, la France, l’Italie et le Royaume-Uni.


Un nouveau régime d’asile européen commun

 

En 2013, le Parlement européen a approuvé un nouveau régime d’asile européen commun visant à garantir un accueil et des conditions de vie décents aux demandeurs d’asile dans l’UE. Ce régime vise également à garantir que les demandeurs d’asile ne sont pas transférés dans d’autres États membres incapables de remplir ces conditions.


Dans une résolution adoptée en octobre 2013, les députés ont aussi appelé à une approche plus humaine de la migration en Europe, après que des centaines de migrants soient décédés au large de Lampedusa. Ils ont également insisté sur le fait qu’Eurosur, le système de surveillance des frontières paneuropéen, ne doit être utilisé que pour aider à sauver des vies.


L’aide humanitaire et le Fonds d’asile et de migration


Une partie importante du budget de la Commission européenne pour l’aide humanitaire est affectée à des projets qui soutiennent les réfugiés (28% en 2012).


Les États membres devront allouer davantage de fonds pour améliorer leurs systèmes d’asile et l’intégration des migrants, selon le nouveau Fonds "Asile, migration et intégration" approuvé plus tôt cette année. Le fonds dispose d’un budget total de 3,1 milliards d’euros pour 2014-2020.

REF. : 20140620STO50103
Mis à jour le: ( 23-06-2014 - 10:25)