Accès direct à la navigation principale (appuyer sur "Entrée")
Accès aux contenus de la page (appuyer sur "Entrée")
Accès direct aux autres sites (appuyer sur "Entrée")

Nestor : percer les mystères de l’univers depuis le fond de la mer

Autres Article - Institutions13-08-2014 - 09:58
 
Photo d'un téléscope dans l'eau   Nestor est un projet de télescope sous-marin placé au fond de la Méditerranée pour suivre les neutrinos et percer certains des plus grands mystères de l'univers

Plus de 2000 ans avant que la science puisse prouver l’existence des atomes, les Grecs avaient déjà théorisé leur existence. Leurs descendants continuent à être à l’avant-garde de la recherche scientifique, comme le montre le projet Nestor à Pylos, dans le sud-ouest de la Grèce. Le projet comprend la création d’un télescope sous-marin placé au fond de la mer Méditerranée. Il suivra les neutrinos dans le but de percer certains des plus grands mystères de l’univers.


Les neutrinos sont « la plus petite quantité de réalité jamais imaginée par un être humain », selon les explications du physicien américain Frederick Reines. Voyageant à la vitesse de la lumière et résistant aux champs magnétiques, les neutrinos traversent la terre en transportant de précieuses informations depuis des sources astrophysiques lointaines. En savoir plus sur eux, c’est comprendre comment l’univers a été créé et comment il fonctionne aujourd’hui.


Cependant, suivre les neutrinos avec précision s’avère très difficile. Les rayons cosmiques qui frappent la surface de la terre peuvent fausser les interprétations, mais ils peuvent être bloqués en plaçant le "télescope" en eau profonde.


Nestor (pour Neutrino Extended Submarine Telescope with Oceanographic Research), qui partage son nom avec un ancien roi de Pylos d'Homère, est actuellement développé pour cette raison. Lorsqu’il sera terminé, il sera installé à une profondeur de 5200 mètres, à environ 30 kilomètres du Péloponnèse.


Nestor sera très probablement cofinancé par Horizon 2020, le programme d’innovation et de recherche phare européen, qui allouera 80 milliards d’euros entre 2014 et 2020 à la recherche, l’innovation et la technologie dans les États membres.


« L’Union européenne a des capacités technologiques significatives et peut mettre en valeur ses scientifiques hautement qualifiés à travers cette initiative », a déclaré Giorgos Stavropoulos, un éminent physicien de l’institut de la physique nucléaire et de la physique des particules, responsable de l’expérience. Nestor pourrait également être utilisé pour enregistrer des données environnementales comme par exemple des données sismologiques ou océanographiques.


Comme d’autres infrastructures financées par les Fonds structurels de l’Union européenne et le forum stratégique européen pour les infrastructures de recherche, Pylos bénéficie d’avantages la rendant de plus en plus attrayante pour les entreprises. Dans un pays qui se bat pour sortir de la crise économique actuelle, cette expérience est une grande opportunité pour le développement économique.

Cet article a été publié au mois de mai dans le cadre de notre série sur les frontières de l'Union européenne.

REF. : 20140715STO52452