Partager cette page: 

L'UE a besoin d'une stratégie appropriée en réponse au problème grandissant que représente le diabète, souligne une résolution adoptée par le Parlement ce mercredi. Il est essentiel d'améliorer la coopération en matière de recherche et de se concentrer sur la prévention et le dépistage précoce, selon les députés. Le diabète touche actuellement plus de 32 millions de citoyens de l'UE.

Cette stratégie doit être ciblée sur la prévention, le dépistage, l'éducation et la recherche, estiment les députés. Elle vient compléter les efforts au niveau national  même si tous les pays de l'UE ne disposent pas de programmes nationaux de lutte contre le diabète. Le Parlement a adopté la résolution à mains levées.


Financement et coordination de la recherche


Les députés demandent un soutien continu au financement de la recherche au titre des programmes cadres actuels. Ils invitent la Commission à développer des critères et des méthodes normalisés de collecte des données sur le diabète et à améliorer la coordination de la recherche européenne.


Prévention et dépistage précoce


Il est possible de prévenir le diabète de type 2, rappellent les députés, appelant les Etats membres à intégrer davantage la prévention et la réduction des facteurs de risques dans leurs politiques relatives à l'environnement, à l'alimentation et aux consommateurs.


Le diabète est souvent diagnostiqué trop tard, ce qui peut avoir de graves conséquences sur la santé. Les Etats membres doivent faire du dépistage précoce une priorité, souligne également le Parlement.


Diabète dans l'UE


Selon plusieurs études citées dans la résolution:


  • le diabète est l'une des maladies non transmissibles les plus répandues qui touche plus de 32 millions de citoyens de l'UE et un nombre similaire de personnes souffrant d'intolérance au glucose présentent une probabilité très élevée d'évoluer vers le diabète.

  • le nombre de malades du diabète devrait augmenter en Europe de 16,6% d'ici 2030, du fait de l'obésité endémique, du vieillissement de la population et d'autres facteurs.

  • 50% de l'ensemble des diabétiques ignorent actuellement leur maladie.

  • 325 000 décès sont attribués au diabète chaque année dans l'UE.

  • dans la plupart des Etats membres, le diabète est responsable de plus de 10% des dépenses en matière de santé.

  • le diabète touche 8.4% de la population âgée de 20 à 79 ans en France, 7.9% en Belgique et 6.9% au Luxembourg.





Procédure : résolution non législative