Partager cette page: 

Les députés ont demandé que les négociations sur un éventuel accord commercial avec les États-Unis soient ouvertes en début d'année prochaine, dans une résolution adoptée ce mardi. Ils soulignent l'énorme potentiel de croissance et d'emploi des deux côtés de l'Atlantique, mais signalent que les intérêts de l'UE doivent être protégés, en particulier dans le secteur agricole.

"Nous souhaitons envoyer un signal politique fort en faveur de l'ouverture des négociations avec les États-Unis afin de créer un véritable marché transatlantique avec d'énormes possibilités de croissance. Un accord ne sera pas facile à conclure. Les États-Unis et l'Europe ont des intérêts divergents, par exemple en ce qui concerne l'agriculture, le transport maritime, les OGM et les animaux clonés. Mais nous pensons que ces difficultés peuvent être surmontées", a déclaré le rapporteur Vital Moreira (S&D, PT), avant le vote.


Importance du commerce entre les États-Unis et l'Union européenne


Dans la résolution non contraignante, les députés demandent que les négociations débutent lors du premier semestre de 2013, soulignant que l'UE et les États-Unis entretiennent "la relation économique la plus importante à l'échelle mondiale", avec un volume de commerce de 700 milliards d'euros et un stock d'investissement bilatéral estimé à 2,4 billions d'euros en 2011. Le produit intérieur brut (PIB) de l'Union et des États-Unis pourrait connaître une augmentation de 163 milliards d'euros d'ici à 2018 si la moitié des barrières non tarifaires étaient éliminées, soulignent les députés.


Renforcer les liens mais protéger les intérêts de l'UE


Le Parlement est en faveur d'un "marché transatlantique encore plus intégré", mais il souligne les besoins spécifiques du secteur agricole européen, qui exporte des produits de très grande qualité vers les États-Unis, et la nécessité de s'entendre sur des indications géographiques. Parmi les autres préoccupations importantes figurent les OGM, le bien-être des animaux, les normes en matière d'environnement et de santé, la sécurité alimentaire, la diversité culturelle, les droits des consommateurs, et les restrictions au contrôle étranger des compagnies aériennes américaines.


Prochaines étapes


La résolution du Parlement contribue aux activités du groupe de travail de haut niveau sur la croissance et l'emploi, qui explore les options pour encourager l'emploi et la croissance des deux côtés de l'Atlantique. La Commission européenne espère que les négociations pourront commencer début 2013. Si un accord est négocié, l'approbation du Parlement sera nécessaire pour qu'il ait force de loi.


Procédure: résolution non législative