Partager cette page: 

Le système de "garantie pour la jeunesse" visant à s'assurer que les jeunes ne se retrouvent pas au chômage pendant plus de quatre mois, a été largement soutenu par la plénière ce mercredi. Les députés ont approuvé une résolution appelant les ministres de l'emploi de l'UE à adopter une recommandation du Conseil en février 2013, afin de mettre en place ce système dans tous les Etats membres.




"Il ne s'agit pas de forcer à la création d'emplois mais de mettre en place un dispositif pour offrir une chance aux jeunes et éviter une génération perdue", a déclaré Pervenche Berès (S&D, FR), présidente de la commission emploi, lors du débat en plénière lundi soir.


La garantie pour la jeunesse vise à permettre à tous les jeunes citoyens de l'UE et résidents légaux jusqu'à 25 ans, ainsi qu'aux jeunes diplômés de moins de 30 ans, de se voir proposer un travail, une formation ou un apprentissage, dans les quatre mois suivant la perte de leur emploi ou leur sortie de l'enseignement, souligne la résolution adoptée par 546 voix pour, 96 voix contre  et 28 abstentions.


Mettre en place de la garantie pour la jeunesse dans tous les Etats membres


Le Parlement avait demandé à deux reprises la mise place d'un tel instrument et soutient vivement la proposition de la Commission d'une recommandation du Conseil visant à instaurer ce dispositif dans tous les Etats membres.


Financement européen


La garantie pour la jeunesse devrait être éligible aux financements de l'UE, en particulier au Fonds social européen, qui devrait ainsi être doté d'au moins 25% du budget des fonds structurels, estiment les députés.


Le Parlement invite également la Commission à apporter son soutien aux Etats membres soumis à des contraintes budgétaires, pour la mise en place d'un tel instrument.


Chômage des jeunes


Selon les estimations de la Commission européenne, le chômage des jeunes a atteint une moyenne de 23,7% dans l'UE en novembre 2012. Ce taux est supérieur à 15% dans tous les pays de l'UE sauf l'Allemagne, l'Autriche, les Pays-Bas et le Danemark, à 30% au Portugal, en Italie, en Slovaquie et en Lettonie, à 50% en Grèce et en Espagne.  Il a atteint 27% en France, 19,7% en Belgique et 18,6% au Luxembourg.




Procédure:  résolution non législative