Partager cette page: 

Une majorité de 61% des Belges estime qu'elle serait mieux protégée contre la crise actuelle si notre pays agissait en concertation avec les autres pays de l'Union européenne. C'est l'un des principaux résultats du nouvel Eurobaromètre. En période de crise, les Belges jugent la lutte contre le chômage et l'inflation prioritaires.

Lutter contre la crise


Les Belges font davantage confiance à la coordination des pays européens pour lutter contre la crise que la moyenne européenne (50%). L'euro a en outre permis d'atténuer les effets négatifs de la crise pour presqu'une majorité d'entre eux (49%). 49% pensent l'inverse.


Le chômage (69%), le pouvoir d'achat et l'inflation (47%) ainsi que les pensions (38%) sont les principales préoccupations des Belges en période de crise. Au niveau européen, la croissance économique arrive à la seconde place des préoccupations (35%), derrière le chômage (74%) et avant le pouvoir d'achat (34%).


Le budget de l'Union


Pour deux Européens sur cinq, l'actuel budget de l'Union européenne, qui représente 1% de son PIB et environ 145 millions d'euros, est suffisant. Un Européen sur cinq trouve ce budget trop faible et presque 30% ne savent pas. Les avis des Belges sont plus tranchés. Alors qu'un sur cinq considère que l'UE dispose d'un budget trop élevé, 45% pensent que ce budget suffit et 27% qu'il est trop faible. En ce qui concerne ses dépenses prioritaires, les Belges comme les Européens dans leur ensemble désignent les affaires sociales et l'emploi.


Effets de la mondialisation


Deux Belges sur trois pensent que l'UE peut leur apporter un avantage pour bénéficier des effets positifs de la mondialisation. La moyenne européenne est légèrement moins optimiste (49%).