Partager cette page: 

Une "charte pour la jeunesse" définissant des principes communs en matière de stage et de volontariat, des mesures visant à sensibiliser à l'entreprenariat dès l'école et la gestion par les jeunes d'une petite partie du budget de l'Initiative européenne pour l'emploi des jeunes figurent parmi les recommandations clés de l'Agora citoyenne sur le chômage des jeunes. Ces conclusions pourraient contribuer à la conférence des chefs d'Etat sur l'emploi des jeunes à Paris le 12 novembre.

"Je suis agréablement surprise par la qualité des résultats concrets et qui vont droit au but. Je retiendrai en particulier la reconnaissance du volontariat, le rôle de l’entreprenariat dans la création de valeur ajoutée et la création d'emplois, la place accordée à Internet et aux médias sociaux dans l'information et l’idée de gérer un petit pourcentage des budgets", a déclaré la Vice-présidente du Parlement, Isabelle Durant.


“Vous avez des atouts formidables, vous avez présenté des perspectives extrêmement fortes et vous avez donné une leçon de démocratie sur le déroulement des discussions, sur votre manière d’écouter les autres et sur le vote final", a déclaré le président de séance, Martin Hirsch, ancien Haut-commissaire français aux solidarités actives contre la pauvreté et actuel Président de l’Agence française du service civique.


Charte pour la jeunesse


Les recommandations finales préconisent une rémunération minimum pour les stages avec des exceptions, la reconnaissance des acquis formels et non formels, notamment obtenus dans le cadre d'un volontariat. L'emploi des jeunes devrait également faire partie des principes de la responsabilité sociale des entreprises, souligne le texte.


Entreprenariat


Des mesures visant à encourager l'entreprenariat devraient commencer tôt dans le système scolaire, affirment les jeunes, convaincus que "l'entreprenariat fait partie de leur avenir et de l'avenir de l'Europe". Ils ont également souligné la nécessité de définir un statut de jeunes entrepreneurs et de leur donner une priorité dans l'accès aux marchés publics.


Etre impliqués dans les politiques


Les jeunes veulent être impliqués dans la conception et la mise en œuvre des politiques. Par exemple, une petite partie du budget consacré à l'Initiative européenne pour l'emploi des jeunes pourrait être gérée par des jeunes pour des projets conçus par eux, ajoute le texte.


Davantage d'information et d'outils


Les participants ont également plaidé en faveur de la création de plateformes d'information, de formation et d'orientation et d'une meilleure communication sur les programmes européens.


Enfin, la mobilité dans l'UE devrait être un choix et une opportunité, elle ne devrait pas être forcée par des contraintes économiques, ont-ils ajouté.


Le texte a été adopté par 52 voix pour, 2 contre et 1 abstention.