Partager cette page: 

L'UE et les États-Unis doivent chercher à rétablir leur confiance mutuelle afin de pouvoir construire un espace économique conjoint au titre de l'accord de partenariat transatlantique. C'est ce qu'a affirmé le président de la commission des affaires étrangères, Elmar Brok (PPE, DE), en ouvrant le débat mardi en présence de Chris Murphy, président de la sous-commission des affaires européennes du Sénat américain, et de Mario Diaz-Balart et Gregory Meeks, membres de la Chambre des représentants.

"Nous avons été trop loin dans la manière dont nous avons mené les activités d'espionnage", a déclaré le sénateur Murphy, précisant que les révélations de surveillance électronique massive avaient été choquantes non seulement pour les Européens mais également pour les Américains. Il a souligné que des "changements importants" dans la législation américaine étaient nécessaires et faisaient actuellement l'objet de débats, mentionnant les sauvegardes sur la collecte de métadonnées et les procédures de surveillance.


"Nous pouvons vous assurer qu'il y aura des changements", et pas seulement "en surface", a-t-il déclaré aux députés. Il a ajouté qu'il n'était pas nécessaire de suspendre les accords actuels avec les États-Unis ni d'arrêter les négociations en cours.


M. Murphy a assuré aux députés que le Congrès américain attachait toujours une grande importance à ses relations avec l'Union européenne et cherchait à restaurer la confiance.


Certains parlementaires ont vivement condamné le caractère "disproportionné" des mesures de surveillance des États-Unis à l'égard de citoyens européens et ont demandé la suspension des négociations commerciales et de l'accord sur l'échange de données avec le pays. Cependant, d'autres ont répliqué que la suspension des accords ou l'arrêt des négociations simplement pour envoyer un message aux États-Unis serait "irresponsable".


Pour regarder l'enregistrement du débat, cliquer sur le lien à droite.