Partager cette page: 

Plus de 2000 manifestants blessés, plusieurs enlèvements et au moins 6 morts lors des conflits avec les forces de sécurité au square de Maïdan, à Kiev. ©BELGA_AFP_SERGEI SUPINSKY 

L'UE et ses États membres devraient adopter des mesures ciblées telles que l'interdiction de déplacement et le gel des avoirs des responsables de la mort de manifestants en Ukraine, souligne une résolution adoptée ce jeudi. Les députés demandent également un soutien financier pour l'Ukraine. Dans une autre résolution adoptée le même jour, ils appellent la Russie à respecter la souveraineté des citoyens ukrainiens de décider de l'avenir de leur pays.


La résolution condamne la violence contre l'action pacifique de manifestants en Ukraine et demande à l'UE et ses États membres d'augmenter leur pression diplomatique. Les parlementaires souhaitent l'adoption de mesures immédiates telles que l'interdiction de déplacement et le gel des avoirs des fonctionnaires, députés et hommes d'affaires responsables de la répression et de la mort de manifestants. Ces derniers protestent contre la décision du Président Ianoukovitch de ne pas signer l'accord d'association avec l'UE.


Les députés appellent à "un programme d'aide financière concrète à long terme afin d'aider l'Ukraine à surmonter sa situation financière" et ce soutien financier devrait être proposé à un nouveau gouvernement provisoire afin d'alléger la situation critique actuelle en matière de paiements.


Ils rappellent que l'Union européenne est disposée à signer un accord d'association lorsque le pays aura rempli les critères requis.

 

Mettre fin à la violence


Le Parlement condamne l'usage excessif de la violence par les forces de sécurité ukrainiennes, les Berkut - la police antiémeute- et les "titouchki" -groupes ultranationalistes supposés être financés par le gouvernement-, contre les partisans d'Euromaïdan et appelle les autorités ukrainiennes à enquêter et à sanctionner les auteurs de violence.


Il condamne l'enlèvement et la torture de Dmytro Bulatov, leader du mouvement Automaïdan, et demande également aux manifestants de Maïdan de s'abstenir de faire usage de la force et de préserver la légitimité de leur cause de manière pacifique.


Les députés regrettent que la loi d'amnistie prenne les victimes en otage, et souhaitent une libération inconditionnelle des manifestants.


Mission permanente du Parlement européen en Ukraine

 

Suite à la demande de citoyens, de militants et de personnalités politiques, les députés appellent la Conférence des présidents (qui rassemble le Président du Parlement et les présidents de groupe politiques du Parlement) à mettre en place une mission permanente du Parlement européen en Ukraine le plus rapidement possible, afin de faciliter le dialogue entre les parties.


Russie


Dans une résolution séparée, également adoptée ce jeudi, le Parlement européen critique la Russie pour exercer des pressions politiques et économiques sur ses voisins, dont l'Ukraine. Il estime que la Russie devrait respecter le droit de ses pays voisins de choisir d'établir des liens avec l'UE et s'oppose à l'intention de la Russie de continuer à considérer que la région du partenariat oriental fait partie de sa sphère d'influence. "Les citoyens ukrainiens ont le droit de décider de l'avenir de leur pays", ajoute le texte.


Les parlementaires prennent acte du format restreint du sommet UE-Russie qui de deux jours est passé à trois heures, traduisant "l'état actuel des relations entre l'Union et la Russie" et espèrent qu'une confiance mutuelle et un nouvel élan politique permettront de faire avancer le partenariat.


Les résolutions ont été adoptées à main levée.

 


Procédure: résolutions non législatives