Partager cette page: 

"Nous ne pouvons pas priver la Présidente de la transition Catherine Samba-Panza des moyens dont elle a besoin" pour relancer le retour à l'ordre constitutionnel en République centrafricaine, a déclaré Louis Michel (ADLE, BE), Co-président de l'Assemblée parlementaire paritaire (APP) ACP-UE à l'ouverture de sa 27e session à Strasbourg.

M. Michel a relevé que la tâche du gouvernement de la RCA était "gigantesque: sécuriser le pays, réhabiliter les institutions nationales et locales, rouvrir les mairies, ramener les enfants et les élèves dans les classes", mais aussi "recréer les conditions économiques", "organiser la réconciliation", "rebâtir un système de santé" ou "mettre en œuvre le retour des réfugiés et des déplacés."


"Il est urgent de renforcer, de manière urgente, la présence internationale afin de protéger les civils des attaques de représailles et de guider la transition vers la paix et l'ordre démocratique", a affirmé le Co-président de l'APP, Fitz A. Jackson (Jamaïque). "La situation au Soudan du Sud est tout aussi inquiétante", a-t-il ajouté, en faisant part de son espoir que les deux factions dans le pays pourraient résoudre leurs différends.


Abroger la loi homophobe en Ouganda

 

"Toute loi qui criminalise l'homosexualité est une infraction caractérisée" aux conventions internationales qui protègent les minorités et "doit être retirée immédiatement", s'est exclamé Louis Michel, mentionnant la loi signée le 23 février par le Président de l'Ouganda, qui "durcit considérablement les peines prononcées à l'encontre des homosexuels."


"Nous ne pouvons jamais accepter que des gouvernements puissent instrumentaliser un quelconque argument culturel pour justifier la diabolisation de l'homosexualité", a prévenu M. Michel, soulignant que "le droit à la différence est une expression fondatrice des droits de l'homme".


HIV/SIDA: le travail est "loin d'être terminé"

 

Malgré la diffusion du traitement à environ 10 millions de personnes atteintes du HIV et le fait qu'"environ 25 pays aient réduit les nouvelles formes d'infections HIV de plus de 50%", "le travail est loin d'être terminé", a déclaré le Co-président de l'APP, Fitz A. Jackson. Il a souligné la nécessité de maintenir la dynamique actuelle, de lutter "de manière plus vigoureuse contre les pratiques sociales et culturelles liées au HIV/SIDA" et contre "la stigmatisation et la discrimination" relatives au virus.


Le Président du Parlement grec, Evangelos Meimarakis, qui a ouvert formellement les travaux de l'APP à Strasbourg, a insisté sur le rôle des parlements nationaux en tant que "gardiens de l'état de droit et de la bonne gouvernance" ainsi que sur la nécessité de renforcer la coopération internationale en ce qui concerne les migrations en Europe, le changement climatique et les sources d'énergies renouvelables.


27e Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE

 

L'Assemblée parlementaire paritaire (APP) ACP-UE rassemble des représentants élus de l'Union européenne (UE) et des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), avec des députés européens et nationaux des 78 pays signataires à l'accord de Cotonou, qui représente la base de la coopération au développement ACP-UE.


L'Assemblée se prononcera mercredi 19 mars sur trois résolutions:


  • L'intégration régionale et la modernisation des services douaniers pour le développement durable dans les pays ACP, en coopération avec l'Union européenne, co-rapporteurs: Piet Van Der Walt (Namibie) et Oldřich Vlasák (ECR, CZ);
  • La propagation du terrorisme à l'échelle mondiale: le rôle de l'internet et des réseaux sociaux, co-rapporteurs: Moses Kollie (Liberia) et Zita Gurmai (S&D, HU); et
  • L'exploitation des mines pétrolifères et des minerais au fond des océans dans le cadre du développement durable, co-rapporteurs: Joe Koim Komun (Papouasie Nouvelle Guinée) et Christa Klass (PPE, DE)