Partager cette page: 

150 millions d'euros supplémentaires pour l'aide humanitaire d'urgence et l'aide alimentaire, ainsi que 37 millions d'euros pour l’Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme pour 2014 ont été approuvés par la commission des budgets ce jeudi. Ces fonds permettront à la Commission européenne de payer les factures les plus urgentes, mais les problèmes de paiement dans le domaine de l'action extérieure referont probablement surface au cours de l'année, ont affirmé les députés.

Les fonds additionnels proviennent des lignes budgétaires pour l'aide de préadhésion (45 millions d'euros), la coopération au développement avec l'Amérique latine et l'Asie (74 millions), la réserve d'aide d'urgence (50 millions), l'Instrument de voisinage (10 millions), et l'Instrument de coopération pour la sûreté nucléaire (8 millions). Néanmoins, ces lignes budgétaires s'assècheront également au cours de l'année et de nouvelles ressources financières seront donc nécessaires ultérieurement, ont expliqué les députés.


"Boucher un trou pour en creuser un autre"


"Les problèmes de paiements liés à l'aide humanitaire ne sont pas une surprise étant donné les faibles prévisions budgétaires dans ce domaine pour 2014. Nous sommes en train de boucher un trou pour en creuser un autre", a déclaré la députée en charge du budget 2014, Anne Jensen (ADLE, DK), concernant le patchwork budgétaire nécessaire au financement de l'action extérieure de l'UE.


Réfugiés syriens


Ces problèmes ont été débattus en profondeur lundi lors d'une réunion du groupe de contrôle de l'action extérieure (voir lien sur la droite pour le communiqué de presse). Cependant, Mme Georgieva, commissaire à l'aide humanitaire, et M. Lewandowski, commissaire aux budgets, ont également averti à plusieurs reprises que les engagements pris en ce qui concerne l'aide humanitaire aux réfugiés syriens au Liban, en Jordanie et en Syrie ne disposeront pas des fonds nécessaires dans le budget actuel pour être respectés.


"Les factures impayées, un lourd fardeau à porter"


Pendant la réunion de lundi du groupe de contrôle de l'action extérieure en commission des budgets, un responsable de la DG ECHO (aide humanitaire et protection civile) a déclaré que le montant des factures impayées dans ce domaine était un "lourd fardeau à porter". "Les départements de l'élargissement, du développement et de la coopération de la Commission nous ont aidés à transférer 150 millions d'euros vers la DG ECHO, mais nous avons besoin d'au moins 250 millions d'euros supplémentaires pour nos obligations de 2014. Ce montant sera suffisant pour nous débrouiller, mais d'ici la fin de l'année nous serons à nouveau confrontés à un arriéré de 160 millions d'euros", a-t-il ajouté.


Sous la présidence de: Jutta Haug (S&D, DE)